Lopburi, temples khmers et groupes de singes

Posté le 6 février 2019 par Jérôme
©OTT
©OTT
Située dans la région du centre de la Thaïlande, la ville de Lopburi est surtout connue pour les ruines de ses temples khmers où les singes règnent en maître. Vénérés et choyés par la population, des centaines de macaques y ont élus domicile et se chargent de faire le show pour les visiteurs. Une curiosité unique en Thaïlande.

Lopburi et le royaume d'Ayutthaya

Lorsqu’on part pour visiter le nord du royaume, une halte par Lobpuri vaut vraiment le détour. La petite ville se trouve à une soixantaine de kilomètres des fabuleuses ruines inscrites à l’Unesco d’Ayutthaya. La fondation de Lopburi serait contemporaine de la période de Dvaravati (VIe au XIe siècle). La ville passa ensuite sous la domination de l’empire khmer. Elle devint enfin la seconde capitale d’Ayutthaya sous le règne de Narai le Grand (XVIIe siècle). Ce dernier bâtit de nombreux temples et palais, dont le Phra Narai Ratchaniwet, devenu aujourd'hui un musée. On peut y admirer d’importantes collections d’œuvres d’art issues des différentes périodes (Dvaravati, Khmère, Ayutthaya…). La ville actuelle de Lopburi a été construite autour des vestiges de l’ancienne cité.
blog-thailande_lobpuri_1
Vestiges Khmers de Lobpuri ©OTT

Le royaume des singes

Lopburi abrite une importante population de singes. À leur arrivée, les primates élurent d'abord domicile dans les ruines khmères de Lopburi, en particulier dans le wat Phra Prang Sam Yod. Depuis, leur périmètre s'est largement étendu et les singes envahissent désormais le centre de la ville.
Fort heureusement, ils sont habitués aux visiteurs et ne sont pas agressifs, mais il faut quand même toujours rester prudent. Difficile de savoir pourquoi ces singes se trouvent en si grand nombre à Lobpuri alors qu’il est plutôt rare d’en voir à l’intérieur des villes en Thaïlande. Même si la cohabitation s’avère parfois difficile pour les habitants, ils peuvent déambuler librement en raison de la religion bouddhiste qui prône le respect de tous les êtres vivants.
La municipalité va même jusqu’à les nourrir pour limiter les vols de nourriture et les accrochages avec la population. Des légumes et des fruits sont déposés chaque jour dans certaines zones pour que les macaques puissent se restaurer. Même si la ville de Lopburi ne présente pas beaucoup d’intérêt, il y règne une ambiance étonnante, voire parfois surréaliste. Une halte pour le moins originale à faire notamment après la visite d’Ayutthaya.
blog-thailande_lobpuri_3
La municipalité distirbue chaque jour des victuailles aux singes ©OTT
  
Un singe à Lopburi © OTT
Retour haut