Les fruits de Thaïlande

Posté le 7 août 2018 par Jérôme
©Jérôme Cartegini
©Jérôme Cartegini
La Thaïlande n’est pas seulement le pays du sourire, c’est également LE pays des fruits. En plus de proposer une variété de choix inégalable, les Thaïlandais sont passés maîtres dans l’art de les présenter et les préparer. Que cela soit au marché, les étals des marchands de rue, ou encore les restaurants, on en trouve absolument partout.
1

La mangue : la star

C'est sans aucun doute l’un des fruits les plus populaires de Thaïlande. Bien jaunes et bien mûres, les mangues de Thaïlande sont particulièrement succulentes. La saison des mangues est de mars à juin.
Les mangues sont quasi incontournables dans la cuisine de Thaïlande. Côté street food, on la consomme en morceaux, que l'on conserve dans de petits sacs en plastique. La mangue se déguste également verte, croquante et piquante agrémentée de sucre, de sel et de piment ! On la trouve enfin en bonbons et dans de nombreuses autres spécialités. Je vous recommande par exemple le fameux Koaw Niew Ma Muang, un riz gluant au lait de coco et mangue fraîche.
Côté boissons, les jus de mangue font partie également des jus de fruits préférés des Thaïs.
Blog-Thailande_fruits-de-thailande_4
De savoureuses mangues servies avec du riz gluant © Jérôme Cartegini
2

Le fruit du dragon : l’esthétique

On l'appelle aussi karew mankong. Le fruit du dragon est reconnaissable à sa chair violette ou blanche parsemée de petits grains noirs. Sa peau est rose et il a la forme d'un artichaut. Le fruit du dragon ressemble au kiwi à la fois dans sa consistance et son goût.
D’origine vietnamienne, il provient d’un étrange cactus, le Pitaya. Les racines aériennes du Pitaya peuvent mesurer en effet plus de 10 mètres de long. Elles ont aussi la particularité de s’accrocher aux arbres voisins.
Le fruit du dragon est sucré, absolument délicieux et se consomme frais. On en trouve en abondance dans les marchés de Thaïlande, car les Pitayas en produisent d’énormes quantités.
3

Le durian : le roi

Le durian est l’un des préférés des Thaïlandais et de la plupart des Asiatiques. Ce fruit exotique pousse sur un arbuste épineux. Sa saison court d'avril à août. Le durian peut peser jusqu'à 8 kg. L'odeur puissante qui s'en dégage, pestilentielle et tenace, a bâti sa réputation.
Ceux qui l'ont approché décrivent des effluves de vieux camembert et d'œuf pourri. Les hôtels, lieux publics ou transports en commun en interdisent même sa consommation. Pire, en cas d’abus, le durian peut être dangereux pour la santé, voire même mortel !
Malgré tout cela, les Thaïlandais, qui le surnomment le « roi des fruits », en consomment des quantités astronomiques. En plus de le trouver délicieux, ils lui prêtent des vertus miraculeuses.
Blog-Thailande_durians_1
Le roi des fruits ©Jérôme Cartegini
4

La papaye : le médecin

Voici un autre fruit incontournable en Thaïlande qui se consomme de différentes manières en fonction de sa couleur. Lorsqu’il n’est pas encore mûr et complètement vert, il se mange comme un légume dans une salade très populaire appelée Som Tam. Une fois qu’il est bien mûr et que sa couleur commence à tirer sur le jaune orangé, il se déguste comme un fruit au goût délicieux et rafraîchissant.
La papaye est également fameuse pour ses vertus médicinales. Sa chair facilite la digestion, tandis que les graines peuvent être utilisées pour soigner des maux du foie ou même des articulations. Les feuilles de papaye pressées en jus possèdent quant à elles des propriétés incroyables pour soigner la dengue, mais également pour lutter contre le paludisme. On en trouve toute l’année.
 
5

La noix de coco : l’exotique

Impossible de ne pas mentionner la noix de coco que l’on ne présente plus.  Les nombreux cocotiers qui coiffent notamment les superbes plages du royaume en produisent toute l’année.
La noix de coco est un fruit à coque dure. Les Thaïlandais apprécient son eau rafraîchissante, le jus de noix de coco, et sa savoureuse chair blanche. Celle-ci peut être râpée et servir d’accompagnement à des desserts. Le lait de coco fait partie des ingrédients les plus fréquents de la cuisine thaïlandaise. Il s'agit de chair de noix de coco qu'on a pressée.
Blog-Thailande_fruits-de-thailande_3
La noix de coco est cueillie dans l'arbre à l'aide d'une machette. © Jérôme Cartegini
6

Le jaque : le tonifiant

L’énorme fruit provenant du jacquier de vitamines, de minéraux et de fibres bonnes pour la santé. C’est un énergisant naturel qui se mérite, car il est particulièrement difficile à découper. Outre sa taille imposante et son écorce, il renferme une matière très collante non comestible dont il faut se débarrasser. Appelé jacque ou fruit du jacquier, il se mange cru ou grillé et il est utilisé dans certains plats traditionnels thaïs, des salades de fruit, des glaces, etc. C’est un fruit de saison que l’on trouve entre les mois de janvier et avril.
7

Le litchi : l’étonnant

Particulièrement répandu dans le nord du pays, le litchi se vend sous forme de grappe. Ce fruit saisonnier est très proche du longane et du ramboutan, deux autres fruits très populaires en Thaïlande.
Les Thaïlandais raffolent de ce fruit juteux et sucré. Sa chair translucide est riche en potassium, en glucides et en vitamine C. Le litchi est donc bon pour le cœur, mais aussi pour la peau, l’estomac et même le moral.
L'intérieur tansclucide des litichi ©Luc Viatour
8

La goyave : la croquante

Très courante, la goyave est appelé farang. C'est le même mot qui désigne les étrangers occidentaux en Thaïlande. Ce fruit croquant a un goût légèrement acidulée. Il en existe de nombreuses variétés aux formes et aux couleurs différentes. La goyage peut être consommée telle quelle sur le pouce. On peut aussi la préparer à la thaïlandaise avec une pincée de sucre, de sel, et de piment. Comme de nombreux autres fruits, la goyave entre enfin dans les ingrédients de certains plats traditionnels thaïs. On en trouve toute l’année.
Etal de fruits exotiques à Chiang Mai ©Jérôme Cartegini
Retour haut