La réserve de Wind River

Posté le 21 décembre 2017 par Elisabeth
La réserve Wind River © J.G. Dresser
La réserve Wind River © J.G. Dresser
Un pisteur de la réserve indienne de Wind River, perdue dans l’immensité sauvage du Wyoming, découvre le corps d’une femme et le FBI envoie une jeune recrue pour élucider ce meurtre. Tel est le synopsis du film Wind River. Passé le côté haletant de cet excellent thriller, l’envie de vivre ces grandes étendues, ces rivières, ces montagnes titille le spectateur. Ça tombe bien, la réserve Wind River n’est qu’à une centaine de kilomètres au sud-est du parc national Yellowstone. On y va ?

Wind River, une réserve amérindienne

Wind River Indian Reservation, la réserve amérindienne du Wyoming, existe depuis 1868 et coïncide avec le boum de la ruée vers l’or. Ce sont des Indiens des tribus Shoshone et Arapaho qui y vivent.
Pour découvrir leur culture, on peut par exemple assister à des pow-wows des Shoshone de l’est en juin, au pow-wow d’Ethete, petite ville de la réserve, en juillet et au pow-wow des Arapaho du nord en septembre.
Si on manque l’une de ces dates, on peut aussi visiter des musées ou autres heritage centers comme Fort Washakie et la tombe du chef du même nom, la tombe de Sacajawea, Rupert Week Traditional Centre, Ethete & Saint Michael’s Mission et Saint Stephen’s Mission.

Wind River, un condensé des paysages du Wyoming

L’immensité et l’aspect grandiose du territoire invitent à son exploration en marchant, en grimpant, en skiant, sur l’eau dans les canyons, lacs et rivières… En hiver, on peut faire du ski de fond, du traîneau à chiens et bien sûr du scooter des neiges pour se remettre dans l’ambiance du film, sans découverte macabre, si possible. En été, la randonnée, le vélo, les balades à dos de cheval, la pêche, le rafting et le canoë kayak sont tout autant d’activités possibles.
Les amoureux de la nature pourront aussi s’en donner à cœur joie, sortir leurs objectifs et observer : des mouflons d’Amérique – la région de Dubois compte les plus grands troupeaux des États-Unis –, des chevaux sauvages, et toutes sortes d’oiseaux comme le spectaculaire oiseau bleu des montagnes.
Et qui sait ? Comme des milliers d’autres avant vous, vous serez peut-être atteint par la Sweetwater fever et armé d’un tamis, vous vous mettrez dans la peau d’un chercheur d’or du côté de Miner’s Delight, Atlantic City ou encore South Path City, devenue ville-fantôme mais où un petit musée retrace l’histoire de la ruée vers l’or. Tentez la vôtre ! 
photo principale : La réserve Wind River © J.G. Dresser
Retour haut