25/08/2014

La grandeur du site doit tout à la géologie du massif du Pinde et de la plaine de Thessalie. À l’ère tertiaire, coulait dans la région un large fleuve. Durant le plissement de la péninsule hellénique, les sédiments de son lit se sont à la fois métamorphisés et soulevés en plateau. L’érosion a ensuite œuvré durant des millions d’années, creusant des défilés, des gorges, des ravines et dégageant les sentinelles géantes de grès durs qu’on voit aujourd’hui.

La dimension spirituelle des Météores, quant à elle, doit tout au génie humain et à sa ferveur. Les Météores, que l’on peut traduire par “élevés dans les airs” se composent de 24 monastères dressés sur ces tours naturelles au mépris des difficultés pratiques entre le xive et le xvie siècle. Leur histoire prend racine avec les premiers anachorètes du ixe siècle, qui à l’instar de Simon le Stylite, s’abritèrent dans les failles des rochers dressés vers le Ciel pour se rapprocher de Dieu.

La communauté des Météores nait au xive siècle à l’instigation de saint Athanase. Il fait élever le Grand Météore sur le plus haut rocher (613 m) et le dote des plus beaux ornements dont demeure une iconostase remarquable. Abondamment pourvus par les Serbes orthodoxes puis les Ottomans, les monastères accueillent les plus grands artistes de leur temps. Théophane le Crétois réalisera les peintures du catholicon du monastère d’Aghios Nikolaos Anapafsas et Frangos Katelanos les fresques du monastère de Varlaam.

Les ateliers de copistes fournissent toute l’Europe en manuscrits enluminés. Délaissés à partir du xviiie siècle, dépouillés de leur patrimoine bibliophile, les Météores ne furent sauvés de la ruine totale qu’après la Seconde guerre mondiale. Six d’entre eux seulement ont retrouvé une vie monastique.

Fort, attirant, captivant, le site classé au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1988 connaît un énorme succès. En raison de la configuration particulière des lieux, du temps nécessaire pour gagner les monastères, une visite de deux jours semble s’imposer.

Le plus Comptoir des Voyages

Boire une Mythos sur la terrasse de l’hôtel Météora et profiter d’une des plus belles vues de la région.

Nous on adore

Suivre un monopatis (un sentier) avec la carte du guide Foot Path of Meteora.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.