La culture de l'hospitalité au Pérou

Posté le 23 octobre 2018 par Felipe
Au Pérou, on aime partager © Felipe
Au Pérou, on aime partager © Felipe
On dit souvent que les Sud-américains ont le sens de l’accueil. Et bien, croyez-moi, au Pérou, c’est vrai ! Les Péruviens sont des gens vraiment charmants qui, en plus d’être d’une grande générosité, savent nous accueillir et nous faire sentir como en casa, « comme à la maison ». C’est d’ailleurs ce qui m’a tout de suite plu ici : la sympathie des gens et la simplicité des rapports humains.
1

Un accueil simple et sincère

Dès mes premières heures à Cusco, je sentais que j’allais me plaire ici. J’ai eu la chance d’être hébergé par une famille péruvienne pendant quelques mois et ce fut une très belle expérience. La famille m’a offert un très bel accueil à mon arrivée. Il n’avait rien de spécial, mais il était chaleureux. Je sentais que même sans qu’ils me connaissent, je faisais déjà partie de cette famille.
Au Pérou, on n’en fait pas des tonnes et c’est ce que j’aime ! Bien sûr, on aime passer des heures à cuisiner de bons petits plats et dresser une jolie table lorsque l’on reçoit des invités, l’intention étant simplement de faire plaisir. On fait avec les moyens du bord et on partage dans la joie et la bonne humeur.
Si, au cours de votre voyage, vous avez la chance d’être hébergé chez l’habitant, que ce soit dans le canyon de Colca, au lac Titicaca ou bien dans la Vallée Sacrée des Incas, alors vous comprendrez très bien ce à quoi je fais allusion.
Mais, l’accueil péruvien, ce n’est pas qu’à la maison. Il est partout : dans les rues, les restaurants, les magasins, au marché…

Petit lexique de l'hospitalité au Pérou

  • Ce qui, pour nous francophones peut paraître bizarre, c’est la facilité avec laquelle les gens se tutoient. Usted, « vous », est largement délaissé pour le tú, « tu ». Loin d'être un manque de respect, cette manière de s'adresser à son interlocuteur, est une barrière qui saute.
  • Ici, on s’appelle tous papá ou papi (pour un homme), mamá ou mami (pour une femme). Plus affectueux que amigo.a (« ami.e »), ces manières de s'adresser à l'autre le font se sentir comme un véritable membre de la famille.
  • Et comme si cela ne suffisait pas, on aime mettre des –itos.as à la fin des mots, afin d’ajouter encore un peu plus de chaleur et d’affection. Ainsi, ne soyez pas étonnés si lors de votre voyage au Pérou, on vous appelle papito ou papacito, mamita ou mamacita, amiguito…
3

Des discussions à bâtons rompus

Bien que cela fait des années que je vis à Cusco, je reste une personne d’origine étrangère. Ça se voit et ça s’entend ! Et bien, ici, on me demande toujours (ou presque) d’où je viens. Les Péruviens me posent beaucoup de questions sur mon pays, les coutumes, et le football bien entendu.
Ici, on aime beaucoup parler... Et quand je dis beaucoup, c’est beaucoup…beaucoup... Alors, vous comprendrez que pour le bavard que je suis, c’est tout simplement parfait. C’est d’ailleurs peut-être pour ça qu’ici je me sens comme un poisson dans l’eau !
blog-perou-peruviens-ont-sens-accueil-1
Fernanda © Felipe
4

Un sourire permanent

Ce qui me fascine chez les Péruviens, c’est qu’ils sourient toujours, ou presque. Même dans les épreuves et les moments difficiles, ils savent garder le sourire. Et oui, la vie est belle malgré tout et « si es asi, es por algo » (litt : si c’est ainsi, c’est qu’il y a certainement une raison »). Cela peut paraître peu, mais pourtant… Un sourire, ça change tout !
Il y aurait encore tellement à dire sur l’accueil à la péruvienne, des pages et des pages... Oui, le Pérou, c’est tout ça, et bien plus encore. Le mieux, et c’est ce que je vous souhaite, c’est que vous le viviez car vous aussi, vous aimerez cet accueil plein de chaleur humaine.
blog-perou-peruviens-ont-sens-accueil-4
Sourires et simplicité © Felipe
Photo principale : Au Pérou, on aime partager © Felipe
Retour haut