Mon guide de voyage à Andros – 1

Posté le 7 septembre 2015 par Dimitrios
© Chloé Ruffin
© Chloé Ruffin
Andros est la plus fertile et la plus verte de toutes les îles des Cyclades. Elle se distingue par son architecture faite de maisons néoclassiques aux toits de tuiles et non de maisons blanchies à la chaux qui font l'image de carte postale de l'archipel. Je vous invite aujourd'hui à découvrir celle que l'on appelle l'île des armateurs et qui plaira autant aux amateurs de randonnées en montagne qu'aux passionnés d'art moderne et aux épicuriens.

Géographie de l'île d'Andros

En partant d'Athènes en ferry, vous arrivez à Gavrion, un port entouré de belles plages de sable. Louez une voiture et partez pour la découverte de l’île d'Andros. Elle se divise en trois petites régions bien distinctes :
  • L'ouest, autour de Batsi, un village agréable relié par une très belle route à Paléopolis, la capitale antique de l’île ;
  • L'est, autour de la Chora, capitale d’Andros et une visite incontournable lors d’un séjour sur l’île ;
  • Le sud et la région de Korthi, une vallée luxuriante abritant de nombreux villages tous aussi charmants les uns que les autres.
Chaque région a sa propre identité et une aversion certaine pour ses voisines. Les Andriotes répètent souvent que « rien n’oblige quiconque à parler aux gens qu’ils n’aiment pas ». Paradoxalement, l'entente est meilleure avec les étrangers et visiteurs qu'avec les voisins.

Un peuple de grands navigateurs

Depuis l’antiquité les Andriotes sont des grands navigateurs. Au XIXe siècle ils étaient parmi les premiers en Grèce à remplacer leurs bateaux à voiles par des bateaux à vapeur.
À cette époque, les habitants d'Andros ont de grandes ambitions : faire de la Chora, capitale de l'île, un grand centre maritime et commercial, Mia mikri Anglia (une « petite Angleterre ») soir rien de moins que l'équivalent de la City de Londres. Dès le début du XXe siècle, les armateurs d'Andros prennent conscience de leurs limites et ceux qui rêvaient d'un nouveau Londres au cœur de la mer Égée, déménagent… en Angleterre?
La Chora est néanmoins une ville florissante. Les armateurs de l'île d'Andros contrôlent alors presque un quart de la flotte grecque. C'est en ce début de siècle que les élégantes demeures néoclassiques ont été construites, faisant de la Chora l'une des capitales les plus charmantes de la mer Egée. La maison de retraite pour marins, la préfecture, la mairie, la bibliothèque Kaïrios, la fondation Kidonieos ont toutes été construites grâce aux donations des riches familles de l’île.
blog Grèce – Andros, île des Cyclades
© Chloé Ruffin
blog Grèce – Andros, île des Cyclades
© Chloé Ruffin

Hydroussa, l'« île humide »

Les nombreuses sources de Andros lui ont valu le surnom d'Hydroussa, l'« île humide ». Les sources sont partout et étaient autant de points de rencontre pour les Andriotes pendant des siècles. Les plus impressionnantes se trouvent à Menites, entre la Chora et le village Pitrofos, et à Aidonia, où elle assure l'approvisionnement en eau des nombreux vergers. Pour la goûter, l’eau de source est notamment commercialisée sous la marque Sariza, en vente dans toutes les tavernes, les supermarchés et les kiosques.

La cuisine andriote

Dans la plupart des tavernes d’Andros les produits sont frais et locaux. Les courgettes, les aubergines, les tomates, la viande bovine et de porc viennent des jardins et des petites fermes de l'île. Les fromages sont aussi faits sur place. Le plus connu est le fromage de brebis vourkoti.
Mais la vedette culinaire locale incontestée est la fourtalia : une gigantesque omelette  faite sur une poêle démesurée avec une douzaines d'œufs, des pommes de terre, des herbes et des morceaux du porc appelés siglina. Le secret de la recette se joue sur le temps de cuisson et le mélange d'herbes utilisé.
Pour une initiation en règle à la cuisine locale d’Andros, faites une réservation dans la taverne Stou Josef, dans le village de Pitrofos, entre la Chora et Batsi. Depuis dix ans, Katerina, qui a abandonné sa carrière de directrice en communication à Athènes, y tient son restaurant où l'accueil est en plus francophone.
blog Grèce – Andros, île des Cyclades
© Chloé Ruffin
photo principale : © Chloé Ruffin
Retour haut