Toutes nos destinations

Le blog

Blog Grèce

Où faire le carnaval en Grèce ?

Carnaval de Xanthi, la danse à l'honneur de Dionysos © Municipalité de Xanthi
Carnaval de Xanthi, la danse à l'honneur de Dionysos © Municipalité de Xanthi

Par Dimitrios

02 mars 2020

Le Lundi Pur (Kathara Deftera) marque le début du carême orthodoxe pour les Grecs et la fin de la période des festivités du carnaval. Une période qui symbolise la folie collective et d’excès à tous genres.
1

Patras (Péloponnèse)

Le carnaval de Patras, le plus réputé et le plus festif en Grèce, occupe un rang élevé dans le classement mondial des carnavals !  Il est influencé par les Vénitiens, qui dominaient la ville à l’époque byzantine et ottomane. Les fêtes se préparent tout au long de l’année et accueillent des milliers des visiteurs.
Deux parades ont lieu, la première le samedi soir et la deuxième le dimanche après-midi clôturant ainsi le carnaval. Parmi les grandes manifestations, les « Bourboulia » sont les plus célèbres et les plus anciennes. Elles remontent en effet à 1872. Durant toute la soirée les femmes choisissent leurs partenaires ayant bien évidemment couvert leur visages d’un masque anonyme. La magie du carnaval !
2

Réthymnon (Crète)

Héritage de la présence vénitienne en Crète, le carnaval au rythme des chants accompagnés par des mandolines et des guitares. Nous sommes pourtant au  pays de la lyre !
On vient de toute la Crète, notamment des villes voisines de Chania, Héraklion et Agios Nikolaos pour y particper. Une gondole vénitienne circule annonçant les jours de l’ouverture et de la clôture des festivités. Les étudiants se promènent déguisés, en allant même à l’université ou à l’école. Plusieurs parades sont organisées dans la ville jusqu’à la grande parade finale.
Et Dieu créa le carnaval © Municipalité de Rethymnon
Et Dieu créa le carnaval © Municipalité de Rethymnon

Le carnaval en Grèce

  • Origines : Les fêtes du carnaval et du lundi pur trouvent leur origine dans l’Antiquité. Apokrées, le mot grec pour « carnaval » signifie « quitter la période où il est permis de manger de la viande ».
  • Traditions : Dès le matin les familles se retrouvent autour d’un repas un peu spécial et pour beaucoup en plein air. Parents et enfants se dirigent vers les collines avoisinantes des grandes villes pour déguster la lagana, un pain traditionnel sans levain, avant un déjeuner sans viande, mais qui fait honneur aux fruits de mer et crustacés.
  • Au menu : seiches aux épinards, poulpes, taramosalata, olives et aubergines au vinaigre, houmous, etc.
  • Quand ? En 2020, le lundi pur tombe le 2 mars, soit six jour après le mardi gras (25 février 2020).
3

Xanthi (Thrace)

Xanthi, une des plus belles et pittoresques villes en Grèce, organise un de plus anciens et plus spontanés carnaval du pays. Thrace est la patrie de Dionysos, dieu de la vigne et du vin avec tout ses excès. Le carnaval de Xanthi est une fête en son honneur !
Le dernier dimanche du carnaval on brûle à la place de la ville le Tzaros une effigie humaine placée sur un tas des branches de chênes vertes ! Les festivités se caractérisent par plusieurs parades et par des magnifiques feux d’artifices.
4

Naoussa (Macédoine centrale)

Pour Naoussa le carnaval est synonyme de Genitsari et Boules, une coutume locale qui veut que les hommes se déguisent en femmes.
Ici l’histoire du groupe de danseurs commence en 1705. Cette année  les hommes de la ville apparurent en costume couvrant leurs visages, afin d’honorer la mémoire des jeunes morts au combat contre les Turcs. Le costume se compose d’un masque de cire et d’une cuirasse recouverte des milliers de pièces d’argent.
En fait le déguisement des hommes en femmes était un héritage de l’Antiquité, signifiant le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Les participants descendent dans les rues en petits groupes. Leurs danses et leurs costumes sont impressionnants.
Les dieux de l'Olympe participent aussi au carnaval de Rethymnon © Municipalité de Rethymnon
Les dieux de l'Olympe participent aussi au carnaval de Rethymnon © Municipalité de Rethymnon
5

Tyrnavos (Thessalie)

Tyrnavos est une ville de Thessalie, la deuxième plus grande ville de la région de Larissa. Le Bourani, son carnaval annuel, trouve son origine dans l’Antiquité, et célèbre le phallus, symbole de reproduction et de fertilité. Il tient son nom de la soupe d’épinards servie aux participants du carnaval et aux « initiés », qui ne cessent de provoquer les passants en utilisant des mots obscènes. Tout a une forme phallique : la cuillère pour remuer la soupe, la jarre d’ouzo ou de tsipouro, etc. Ce festival païen de la fertilité marque le début de la période de jeûne avant les Pâques orthodoxes grecques. En raison des racines païennes intenses du festival et son irrévérence, l'Église orthodoxe grecque n’approuve pas l'événement.L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
Nos 29 idées de voyage

Grèce