Six faits insolites sur Cuba !

Posté le 16 janvier 2019 par Elisabeth
Portrait d'un musicien dans une rue de La Havane.  © Jorge GUILLERMO HAYTHAM / REA
Portrait d'un musicien dans une rue de La Havane. © Jorge GUILLERMO HAYTHAM / REA
Loin des stéréotypes, voici quelques faits et anecdotes que vous ne connaissez probablement pas sur Cuba et qui risquent de vous amuser. Décidément, il s’agit d’un pays, d’un peuple, d’une culture et de pratiques qui ne cessent pas de nous surprendre.
1

Le monopoly interdit

Quand Fidel Castro arrive au pouvoir en 1959, une des premières choses qu’il interdit est le jeu de monopoly ! Et oui, plus question de passer par la case Départ et d’empocher 200 $. Il s’agit plutôt d’aller directement en prison sans passer par la case départ ! Chaque famille possédant un jeu se voit même dans l’obligation de le détruire. Le monopoly est en effet le symbole du capitalisme américain, et représente donc l’ennemi juré. De plus, le jeu avait, sous Batista, un beau succès à Cuba. Une contrefaçon répondant au nom de Capitolio existait même avec des noms de rues de La Havane. Avis aux amateurs de curiosités vintage : il pourrait en rester dans des vieilles malles de caves ou de greniers !
blog-cuba-monopoly-fidel Castro-cigares-kennedy-auto stop-barbe-veneneux-venimeux-faits incongrus
Jeu de monopoly - © Public Domain
2

Les 1200 cigares de Kennedy

Les présidents américains ont décidément quelques penchants pour les cigares… Nous sommes le 6 février 1962, quelques heures avant de signer l’embargo de tout produit provenant de Cuba. Le président John Fitzgerald Kennedy donne alors l’ordre d’acheter le plus de cigares cubains possible. Le lendemain, 1200 cigares cubains sont achetés pour le président. Mis au courant, ce dernier s'empresse de signer le traité d’embargo ! Cette histoire est racontée pour la première fois en 1992, par l'attaché de presse de Kennedy. Elle sera confirmée en 2012, cinquante ans après les faits, quand les archives du gouvernement américain deviennent publiques !
blog-cuba-monopoly-fidel Castro-cigares-kennedy-auto stop-barbe-veneneux-venimeux-faits incongrus
JFK et Castro - © Public Domain
3

Le pays de l’auto-stop

On appelle la pratique de l’auto-stop hacer botella ou tout simplement botella, ce qui signifie « faire de la bouteille ». À Cuba, c’est une véritable institution. Les véhicules du gouvernement ont même l’obligation de prendre des auto-stoppeurs s’ils ont des places disponibles à bord. Bien qu’il y ait plus de véhicules à Cuba depuis quelques années, la pratique de l’auto-stop est toujours extrêmement populaire et elle ne présente aucun danger. Tout voyageur peut aussi la pratiquer.
blog-cuba-monopoly-fidel Castro-cigares-kennedy-auto stop-barbe-veneneux-venimeux-faits incongrus
Faire du stop à Cuba - © Elisabeth Blanchet
4

Des médecins aux 4 coins du monde…

Si vous cherchez un médecin à Agadès, en plein désert nigérien, il y a de fortes chances que l’on vous envoie au cabinet médical de trois médecins cubains. Ces derniers sont arrivés il y a plusieurs décennies, du temps où Cuba et le Niger étaient des pays alliés et communistes.
La réputation des personnels de santé de Cuba n'est plus à faire. Les médecins expatriés cubains sont aujourd’hui plus de 25 000 à opérer dans plus de 50 pays étrangers sans pour autant laisser une pénurie de docteurs dans leur propre pays. Rassurez-vous !
blog-cuba-monopoly-fidel Castro-cigares-kennedy-auto stop-barbe-veneneux-venimeux-faits incongrus
Docteur cubain en Guinée Bissau, 1974 - © Coutino.jpg
5

… mais ni plante vénéneuse ni animal venimeux

Bonne nouvelle : vous pouvez vous balader dans Cuba sans craindre une attaque de plante vénéneuse, de serpent venimeux ou encore de mygale terrifiante… Il n’existe à priori pas d’espèce animale ou végétale qui pourrait directement vous empoisonner sur l’île.
Prenez garde toutefois à certains animaux qui pourraient présenter des comportements un tantinet agressifs. N’oubliez pas par exemple la présence de charmants caïmans ou autres requins sur l’île ou à proximité !
6

Un barbier révolutionnaire

Et pour finir, voici une citation de Fidel Castro qui pourrait faire gagner beaucoup de temps aux hipsters : « Si vous économisez quinze minutes de votre temps chaque jour à ne pas couper votre barbe, vous gagnerez dix jours par an que vous pourrez dédier à votre travail, à la lecture, au sport, à ce que vous voulez. Et vous ferez aussi des économies de rasoir, de savon et d’eau chaude ». Si Señor Castro !
blog-cuba-monopoly-fidel Castro-cigares-kennedy-auto stop-barbe-veneneux-venimeux-faits incongrus
Castro en 1978 à La Havane - © Public Domain
photo principale : Portrait d'un musicien dans une rue de La Havane. © Jorge GUILLERMO HAYTHAM / REA
Retour haut