10/06/2016

Surnommée fort justement « Le rocher qui jaillit », Rurutu a une histoire géologique exceptionnelle. Il y a 55 millions d’années, un premier point chaud donne naissance au mont Lotus, dont il ne reste qu’un guyot (îlot sous-marin). Le point chaud qui donna naissance au volcan Mac Donald fit jaillir l’île de Rurutu il y a 12 millions d’années. Contre toute attente, le premier point chaud se réactiva 10 millions d’années plus tard. Ce phénomène rarissime est à l’origine de ce relief caractéristique d’une poussée de magma continue, une alternance de plateaux et de falaises abruptes surplombant le lagon comme les calanques percées de grottes (grottes d’Ana Ae’o, d’Otare ou Tupunai). Elles servaient autrefois de tombeaux. Même un œil non averti pourra discerner les différentes couches et les différents âges des roches au panorama de Matotea dominant la baie d’Avera.

Rurutu n’en demeure pas moins une île dont les charmes paysagers sont réels : baies et plages, plantations de café, de fruits et de vanille, tarodières, forêts et récifs de corail donnent un sentiment d’opulence paisible. Opulence dont les eaux ne sont pas avares puisqu’elles accueillent d’août à octobre les baleines à bosse qui viennent ici se reproduire et mettre bas. Le spectacle est toujours saisissant de ces géants qui s’interpellent et jaillissent des eaux cristallines comme des rochers émouvants.

Le plus Comptoir des Voyages

Dormir dans une jolie pension toute simple et se balader à cheval autour du lagon accompagné du propriétaire.

Nous on adore

Approcher les baleines à bosse en bateau ou avec palmes, masque et tuba, entre août et octobre.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.