Quand partir au Mexique ?

12/09/2014

le climat au Mexique

Altitude et latitude déterminent le climat de cet immense territoire scindé par le Tropique du Cancer. Il est habituel de distinguer les terres chaudes en dessous de 1 000 m, les terres tempérées entre 1 000 m et 1 800 m, les terres froides au-dessus de 1 800 m. Au nord du tropique, le climat est quasi-désertique tandis que le Mexique central est tempéré. Au sud, le climat est tropical sur la péninsule du Yucatán et subéquatorial au Chiapas. L’alternance de saison sèche (novembre à mai) et de saison humide (juin à octobre) est très sensible dans le sud alors même que 71 % du territoire souffre d’un manque de pluies.

les points forts du Mexique

durant la saison sèche (de novembre à mai)

Mettre le cap sur le Chiapas, les montagnes étant plus accessibles, faire du snorkeling dans les cénotes, assister à la fête des Morts, vivre l’effervescence de la Semaine Sainte, participer à la fête de la Vierge de Guadalupe le 12 décembre, photographier les colonies de flamants nichant sur le sable dans la réserve de biosphère Rio Lagartos, nager avec les dauphins ou explorer les rivières souterraines du parc marin de Xcaret.

durant la saison humide (de juin à octobre)

Assister à la migration des papillons Monarque, observer les tortues à Akumal et la riviera Maya, aller voir les requins baleines autour de l’île Holbox, visiter les musées d’anthropologie de Mexico et celui de Frida Kalho, assistez à la lente déambulation des tortues géantes sur les plages, ( période de ponte de mai à septembre) Plonger à la découverte des massifs coralliens abritant des jardins extraordinaires riches d’éponges et d’algues, et de centaines d’espèces de poissons et de visiter le musée de Guadalupe.

notre agenda au Mexique

Les fêtes nationales patriotiques mais aussi les fêtes religieuses et patronales marquent le calendrier, de même que les fêtes indigènes. L’importance de ces rendez-vous populaires ne faiblit pas. Chacun a droit à son jour de gloire : mères, enfants, professeurs, animaux… La naissance, le mariage, les anniversaires (dont les 15 ans des jeunes filles) génèrent rassemblements, bals et banquets.Le Mexique rural entretient jalousement un calendrier festif lié aux saisons et à l’abondance des récoltes.

Fête de la Constitution : Le 5 février, le pays commémore la promulgation des constitutions de 1857 et 1917.

Carnaval : Fêtée dans tout le pays avant le Carême, le carnaval est synonyme de joie et d'extravagance. Les plus connus sont ceux de La Paz, d’Ensenada, de Mazatlan, de Campèche et d’El Puerto de Veracruz.

Semaine Sainte : La plus grande fête du Mexique donne lieu à des processions spectaculaires.

Cinco de Mayo : Le 5 mai, on commémore la bataille de Puebla (1862) où les Mexicains repoussèrent l’armée française.

Fête de la Guelaguetza : À Oaxaca durant la seconde quinzaine de juillet, le folklore est mis à l'honneur.

Assomption : Le 15 août est dédié à la Vierge Marie, qui fait l’objet d’un culte fervent. Celui de Notre-Dame de Guadalupe, le plus populaire, célèbre l'apparition de la Vierge à un jeune Indien peu de temps après la conquête espagnole, sur le mont Tepeyac, où les Aztèques avaient construit un temple dédié à Tonatzin, la "mère des dieux". Les Vierges de los Remedios et del Carmen sont importantes aussi. Ces célébrations donnent lieu à des processions et des fêtes prolongées (près de 15 jours à Huamantla).

Fête de l'Indépendance : Célébrée les 15 et 16 septembre dans tout la pays, la fête nationale perpétue le souvenir de Michel Hidalgo qui en 1810 enclencha la révolte contre l’Espagne qui allait mener le pays à l’indépendance. À 23 heures, le président de la République et les édiles municipaux reprennent le "cri de Dolores" lancé par ce curé révolutionnaire. " Viva Mexico" résonne dans tout le pays.

Día de los Muertos : Le 2 novembre et dans une atmosphère bon-enfant, chacun célèbre ses défunts. L’imagerie de la mort est partout présente : pains de sucre en forme de squelettes et de cercueils, friandises " tête de mort"…  Des autels sont dressés dans les foyers et des réunions festives organisées dans les cimetières.

Noël : Dès le 16 décembre, les Mexicains fêtent Noël avec les posadas. Il est de tradition d’aller quémander en famille et en chantant l’hospitalité de ses voisins à l’image du périple de Joseph et Marie sur la route de Bethléem. Le rituel de la pinata évoque la foi aveugle que Dieu suscite. Les friandises, recueillies quand la figurine est percée par le bâton des enfants, symbolisent les bontés de Dieu.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.