19/08/2014

Au sud du Péloponnèse, battue par les vents, éprouvée par l’histoire, magnifiée par les peintres et les auteurs romantiques, Cythère incarne dans l’imaginaire européen l’île rêvée, douce et familière. Deux personnages tutélaires constituent sa légende. Aphrodite, déesse de l’amour, née de l’écume, y trouva refuge alors qu’elle fuyait les satyres. Hélène et Pâris embarquant pour l’île provoquèrent la guerre de Troie…

C’est ainsi, nourrissant des légendes mais curieusement dépourvue de sites antiques d’envergure, que la plus méridionale des terres de l’Attique entra dans l’histoire. Occupant une position stratégique, elle est objet de convoitise pour toutes les civilisations conquérantes de la Méditerranée.

Les Vénitiens y demeurent plusieurs siècles dotant Kithira et Kato Hora de monuments défensifs. La paisible capitale s’ouvre sur un éclatant enchevêtrement de façades d’un blanc pur sur lesquels résonne la lumière. Au sommet de l’éperon rocheux qui la domine, la citadelle de la Sérénissime se dresse, immuable. De ses remparts, le panorama s’étend jusqu’à la splendide baie de Kapasali.

Le Sud de l’île montre un visage déchiqueté et sauvage. Des successions de gorges, des vallées ombragées où prospèrent la myrte et les épineux composent le paysage de l’intérieur. Sur la route en balcon qui mène du Sud au Nord, on peut découvrir le monastère de Mirtidiotissa niché dans un repli verdoyant, des villages discrets dont le séduisant Milopotamos.

Le Nord, baigné de sources, est un pays de montagnes et de vertiges. Dans le cirque montagneux de Paleohora, se niche l’ancienne capitale byzantine de Cythère (xiie siècle) où se suicida toute une population sur l’injonction de Barberousse.

Le plus Comptoir des Voyages

S’offrir un moment de farniente pendant un périple au Péloponnèse.

Nous on adore

Rejoindre l’île d’Elafonissos, la plus belle plage et la plus proche du continent. 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.