Santé en Ethiopie

23/12/2014

Vaccins obligatoires

La vaccination contre la fièvre jaune n'est pas, actuellement, exigée à l'arrivée à Addis-Abeba, si l'on vient d'Europe. Bien que non obligatoire, elle reste recommandée (hors contre-indications médicales, concernant en particulier les voyageurs seniors), essentiellement pour les voyageurs visitant les régions tribales du sud.

Paludisme

En Ethiopie le risque sera très différent en fonction de l'altitude des régions visitées. A Addis-Abeba et sur tous les hauts-plateaux du nord et de l'ouest aucun traitement préventif n'est utile. Ailleurs et, en particulier, dans le sud et le sud-ouest, en particulier pour ceux qui visiteront les tribus de la vallée de l'Omo, il sera indispensable d'adjoindre à une protection efficace contre les piqûres de moustique (répulsifs, moustiquaires) la prise d'un traitement préventif par Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques), méfloquine (Lariam) ou Doxypalu, sur prescription du médecin consulté.

Vaccins conseillés

Rappels à jour des vaccins DTCP, rougeole pour les enfants. En l'absence d'immunité, vaccins contre les hépatites A et B. Pour les voyages plus longs et aventureux, vaccin contre la typhoïde, contre les méningites A/C/Y/W (Menveo ou Nimenrix), en période épidémique (à faire faire dans un centre agréé), vaccin anti-rabique, surtout chez les enfants.

Autres risques

Ils seront d'autant plus facilement évités que vous respecterez les consignes de prévention des risques alimentaires, environnementaux ou comportementaux exposés dans nos recommandations générales. Les flambées de violence politico-religieuse en Ethiopie justifient de respecter les limitations temporaires de déplacement dans le pays.

Infrastructure

En Ethiopie, les conditions sanitaires sont précaires, et il est préférable après avis de la société d'assistance d'envisager une évacuation sur Djibouti ou sur la France. Certaines zones étant en rébellion, il est indispensable en cas de déplacement individuel dans le pays de s'informer auprès de l'ambassade de France

Si, après leur lecture, vous n'avez pas trouvé réponse à toutes vos questions, vous pouvez les poser au docteur Adida : écrire au Docteur Michel Adida
Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.