20 ans d'engagements - Compensation du CO2

Sénégal - © Maryline Goustiaux

Nous agissons pour la lutte contre le réchauffement climatique et soutenons les actions de reforestation de l’association Insolites Bâtisseurs www.insolitesbatisseurs.org

Nos actions pour compenser le CO2 émis lors des voyages

Une compensation à hauteur de 1€ et 5€

Pour les voyages de ses clients, Comptoir des Voyage compense à hauteur de 1€ HT par passager sur un itinéraire aérien en Europe et au Maroc et de 5€ HT pour le reste du monde, soit l'équivalent d'environ 10% du CO2 émis, en phase avec les propositions de quotas de CO2 de la commission européenne sur l'industrie aérienne. Ces fonds sont engagés dans des programmes forestiers sur les trois continents, coordonnés par l’association Insolites Bâtisseurs. Ainsi, 1€ permet de planter 10 arbres et 5€, 50 arbres.

Pour suivre la réalisation complète de ces projets www.insolitesbatisseurs.org

Un budget conséquent pour Insolites Bâtisseurs

L’association Insolites Bâtisseurs coordonne d’importants projets de restauration et préservation de l’environnement. Elle œuvre également pour un juste partage des retombées économiques du tourisme dans les pays en développement.

Où va l'argent ?

10 500 hectares de mangroves plantés au Sénégal !

Nous soutenons un projet de réhabilitation de l'écosystème de Casamance et du delta du Siné Saloum. Ainsi nous avons permis depuis 2010, la plantation de plus de 10 500 hectares d'arbres en partenariat avec Livelihoods et l'association sénégalaise Océanium. Le travail de sensibilisation, de formation des populations villageoises et de planification s'étend sur trois mois et les plantations ont lieu pendant la saison des pluies, de juillet à octobre.

Et pour aller jusqu'au bout de notre engagement, une vingtaine de salariés ont pu participer à ce projet en plantant des arbres aux cotés des villageois.

Visitez le blog d'Oceanium

300 000 hectares de forêts primaires préservés au Pérou

Depuis 2011, la Fondation Amazonia Viva, avec le soutien de Pur Projet, coordonne des programmes de conservation forestière dans la région de Martin Sagrado. L’enjeu est de préserver 300 000 hectares de forêts et de développer l’agroforesterie en lien avec vingt communautés. Des formations à la conservation des ressources naturelles, à l’apiculture, à l’exploitation des graines et à la confection médicinale sont proposées aux villageois. Nous soutenons ainsi la protection et la restauration des forêts primaires d’Amazonie et participons à la mise en place de nouvelles méthodes de gestion forestière.

5500 hectares de mangroves plantés dans les Sundarbans en Inde

Longtemps négligée par le gouvernement indonésien, la mangrove n’a fait l’objet d’aucune protection particulière. Le séisme de 2004, dont l’épicentre se situait à seulement 100 kilomètres des côtes d’Aceh et du nord de Sumatra, a fait disparaitre des villages entiers et provoqué une catastrophe humanitaire historique. Nous soutenons Yagasu, association indonésienne de préservation de l’environnement depuis 2003, dans la restauration de 5000 hectares de la mangrove en lien avec les communautés des zones forestières.

Sine Saloum - Sénégal © Audrey Adjouba

Gestion améliorée d’une forêt de Teck au Laos

La forêt subtropicale laotienne couvre 50% du territoire et est partiellement constituée de forêt primaire, vitale au maintien de l'équilibre écologique. Face à la déforestation, The Forest Trust (TFT), s'investit depuis 2008 auprès des communautés villageoises de la région de Luang Prabang en les accompagnants dans la démarche de certification de Forest Stewardship Council (FSC), qui définit des exigences mondiales en matière d'exploitation durable des forêts.

Nous souhaitons ainsi, contribuer à protéger la biodiversité par une gestion responsable des ressources, et permettre aux villageois d'améliorer leurs conditions de vie et d'augmenter leurs revenus.

5000 hectares de mangroves restaurés à Sumatra en Indonésie

Longtemps négligée par le gouvernement indonésien, la mangrove n’a fait l’objet d’aucune protection particulière. Le séisme de 2004, dont l’épicentre se situait à seulement 100 kilomètres des côtes d’Aceh et du nord de Sumatra, a fait disparaitre des villages entiers et provoqué une catastrophe humanitaire historique. Nous soutenons Yagasu, association indonésienne de préservation de l’environnement depuis 2003, dans la restauration de 5000 hectares de la mangrove en lien avec les communautés des zones forestières.

Le témoignage de notre "toubab planteuse"
Isabelle, de retour du Sénégal

« Envie de partager, envie de raconter, envie de repartir, envie de revivre. Des moments très forts à se remémorer sans fin. Le rythme effréné de la première plantation à marée basse, il fallait presque courir, il faut suivre, à tout prix, on a soif, ils ne boivent pas eux ; les enfants sous la grande pluie battante chez Karim, l'eau qui tombe du ciel c'est magique et elle les rend heureux ; Rose avec nous dans le 4x4 nous encourageant à mieux remplir la voiture, plus on en est de fous, plus on plante... ; la cueillette des propagules en binôme avec cette ado tonique, si jolie, tellement mince, forte et agile, envie d'être à la hauteur ; l'accueil par les femmes du village, en chœur, haut en couleur, elles nous entraînent dans leur ronde, on se laisse prendre, on danse, quasi en transe, en poussant des cris d'enthousiasme ; le rythme lent de la pirogue et le chant joyeux des femmes toujours, le tam tam sur des seaux, les baguettes sont des propagules et ça résonne dans nos corps ; les sourires encourageants des quelques hommes du village, aussi ; l'avancée difficile dans le "potto potto", le vrai, sans chaussures, ça fait mal, pas grave, tout le monde est pieds nus, on est soutenu, on nous tend les bras, pour nous aider à lever le pied dans cette boue si molle qu'on s'y enfonce et pourtant si douce ; Jean lève le bras, il donne le La, et on plante, en cadence... J'espère qu'on a un peu contribué à reboiser cette magnifique mangrove de palétuviers.
Oui on va en parler, les encourager. Les voyages ça nous change toujours un petit peu. Et ce voyage là, tout particulièrement et tous ensembles dans une belle harmonie. Merci et bravo à Julie, Alain et à Insolites Bâtisseurs. »

Repères

Le protocole de Kyoto

Le tourisme n’entre pas dans le cadre du protocole de Kyoto qui contraint seulement les compagnies aériennes à compenser 15% de leurs émissions de CO2 d’ici 2020. Depuis 2009, nous compensons l’équivalent d’environ 10% des émissions carbone des voyages de nos clients et 100% des déplacements professionnels aériens de nos équipes.

Les missions de l'association Insolites Bâtisseurs

  • Reforestation et préservation des forêts destinées à compenser les émissions de gaz à effet de serre.
  • Aide au développement des populations défavorisées.
Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.