5 voyages Pyramides mayas

Comparées aux pyramides égyptiennes, les pyramides mayas n’ont en commun avec leurs homologues africaines que le gigantisme. Elles diffèrent d’abord par leur plan, immuable en Égypte, variable selon les régions au Mexique : carré ou ovale comme à Uxmal, circulaire à Cuicuilco. Leur destination ensuite : la pyramide maya n’est que le socle d’un monument sacré qu’il s’agisse d’un temple dédié à une figure divine ou d’une sépulture comme à Palenque, Tikal ou Teotihuacán. L’ascension en est réservée aux prêtres et nobles de la cité. Elle prend parfois une valeur symbolique devenant la montagne originelle au temple Mayor de Mexico (Tenochtitlan) ou une représentation du cosmos et cycle du temps à Chichen Itzá. Défiant par sa longévité toute autre innovation architecturale, la pyramide maya est sans cesse agrandie, améliorée, décorée par les ethnies qui se succèdent au fil des âges. Le plus bel exemple de cette continuité se situe à Cholula. Plusieurs siècles de travaux et 4,15 millions de m³ de matériaux auront été nécessaires à son édification.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.