Les deux pieds dans la botte !

  • Autotour dans les Pouilles, au sud de l’Italie. Bari, le Gargano, Matera, les trulli, le Capo di Leuca. Avec baignades le long de la côte
  • Ce voyage est un atout prix
  • Itinérants & autotours Italie, Pouilles
  • 8 jours / 7 nuits
  • À partir de 950 € (prix par personne)
  • Incluant 163 € de taxes aériennes • Voyage réalisable de mars à octobre
Sur une carte d’Italie, autant le talon de la botte est facile à repérer, autant la région qu’il concerne est méconnue chez nous. Quel dommage ! C’est la Puglia (la Pouille) ou les Pouilles, qui s’étend du golfe de Taranto au Sud au promontoire de Gargano au Nord. Dans l’Antiquité, cette Apulia était déjà prospère. Alors dès qu’ils ont pu, les Ostrogoths l’ont envahie, suivis des Byzantins, des Lombards, des Normands. Puis les Germaniques, Aragonais, Bourbons s’en sont emparés, les Turcs ont essayé ! Bref, les Pouilles ont été taraudées sans relâche. Aujourd’hui italienne, cette province reste l’une des plus performantes pour la production de blé, d’huile d’olive et de vin.

Ses paysages intérieurs et côtiers sont très variés : falaises et plages, forêt et ravins, champs cultivés, vergers, vignobles. Ici, la roche s’ouvre en grottes naturelles, parfois choisies comme abris à l’époque préhistorique. Ailleurs, elle a été creusée et terrassée afin d’y installer des habitations, sassi en tête. Partout elle a été prélevée et taillée pour l’édification de centaines de châteaux et églises, où l’on reconnaît des influences diverses, forcément. Sans oublier les étonnants trulli.

Ces 8 jours dans les Pouilles seront une vraie découverte de la nature et de l’art apuliens, mais aussi d’un authentique un art de vivre…

L'avis du spécialiste

Cécile PHILIPPE, conseiller chez Comptoir des Voyages
Le Gargano mérite bien son appellation de poumon vert : entre mer et forêt, c’est un excellent prélude avant de commencer des visites plus culturelles. C’est là qu’on y trouve les plus belles plages et bon nombre de grottes marines superbes, entre Peschici et Mattinata !Cécile, spécialiste Italie

Jours 1 et 2 | Paris – Bari – Mattinata (160 km)

On arrive à Bari. Dès l’aéroport on prend la voiture et en route pour Trani. C’est une ville de marins, son port est animé et un dauphin trône au sommet de la cathédrale ! Trani est aussi la ville du moscato, un nectar qui se sirote à une terrasse, dans la vieille ville aux ruelles tortueuses. Votre étape pour 2 nuits, Mattinata se situe à la porte du Gargano, une région Nature par excellence. Son promontoire, devenu parc, est couvert jusqu’à la mer de grands feuillus, hêtres surtout. C’est la forêt d’Umbra. Une fois les bagages posés, pourquoi ne pas aller jusqu’à Peschici, LA station balnéaire du coin ? Sur son relief rocheux, elle tient bien serrées ses maisons coiffées de petites coupoles. Autour, toute la côte est bordée de plages de sable. La plus belle est sans doute celle de Manacore. On peut aussi monter au bourg de Vico, joliment perché sur une colline, dans l’intérieur des terres. Dans l’assiette du soir, les plats régionaux offrent un large choix : soupe de poisson, "paposcia" (sorte de pizza calzone), chevreau au four… Et en dessert, "pancotti" ou "sospiri".

Jour 3 | Mattinata – Matera (190 km)

Avant de quitter la région du Gargano, Monte Sant’Angelo est un must. Située sur un éperon rocheux dominant de 806 m le golfe de Manfredonia, ce sanctuaire est creusé dans un ensemble de grottes où l’Archange serait apparu à un berger. Du coup, c’est un lieu notoire pour la chrétienté : il est le point d’arrivée des pèlerins venus du Mt St Michel français par la via Sacra Langobardorum.… Sant’Angelo, c’est aussi un château fort dominé par sa Tour des Géants. En redescendant la route côtière, le petit détour par Castel del Monte vaut largement le coup. Cet incroyable château fort, bâti en 1240 par Frédéric II, trône tout seul au milieu de la campagne ! Castel del Monte est aussi un vin rosé ou rouge, à tester ! Pour aller voir les "sassi", on passe en Basilicate. Ces très anciennes maisons creusées dans le tuf, aujourd’hui classées par l’Unesco, étaient récemment habitées… Et on va passer la nuit à la Locanda di San Martino, près du centre de Matera.

Jours 4 et 5 | Matera – Noci (110 km)

On arrive dans la Terra dei Trulli, ces fameuses maisons qu’on dirait sorties d’un dessin animé. Blanches, toutes rondes, avec des toits coniques couverts de pierres grises qui se terminent par un petit "bouton" blanc. Trop belles ! Pas étonnant que l’ensemble d’Alberobello, la capitale de la région, soit classée aux Monuments Historiques. Même son église Sant-Antonio est toute blanche, avec toits coniques. Martina Franca et Locorotondo méritent aussi une petite visite !

A quelques kilomètres, en zone karstique se trouvent les grottes de Castellana, entre champs de blé et oliveraies. On descend à 70 m de profondeur pour voir des voûtes naturelles parfois hautes de 40 m, des stalactites et des stalagmites fabuleux. On peut même faire un parcours de nuit, comme des spéléologues… Et on y a un mystère : des stalactites qui grandissent horizontalement ou en spirale, les épis. Et vos deux prochaines nuits ? Vous les passez à la Masseria Abate, du côté de Noci
.

Jours 6 et 7 | Noci – Corigliano d'Otranto ( 110 km)

Cap sur le bout du monde ! En l’occurrence, le talon de la botte, qu’on descend par une route côtière pittoresque et encore sauvage. En chemin, la ville de Lecce est fascinante par l’incroyable richesse de ses monuments. Son amphithéâtre est romain, mais ce sont ses palais et ses églises baroques, véritables chefs d’œuvre de pierres rosées, qui lui donnent tout son cachet. Otranto est une station balnéaire de grand charme, installée en bordure d’une des mers les plus pures d’Italie. Dans les pierres de son enceinte et de son castello, les traces des terribles boulets ottomans de 1480 sont encore visibles. Toutes les rues de la vieille ville convergent vers la cathédrale. Son sol du XIIe en mosaïques représente l’arbre de la vie et ça, c’est magnifique ! Tout au sud, au Capo di Leuca, s’ouvrent une trentaine de grottes, pour qui veut explorer ! On passe deux nuits à la Masseria Appide, dans la campagne d'Otranto.

Jour 8 | Corigliano d'Otranto – Brindisi (80 km) – Paris

Il est temps de fermer les valises, de revenir sur Brindisi, de rendre la voiture à l’aéroport et de s’envoler vers la France. Quel dommage, on s’était si bien faits aux plaisirs et aux belles lumières de l’Apulie…

À partir de 950€ par personne Prix calculé sur la base de 2 personnes Ce budget varie en fonction de la saison et de la disponibilité.

Détail budget

- Réduction chambre triple et supplément chambre individuelle : nous consulter
- Possibilité de vols low cost directs, au départ de Paris en été, pour un petit prix

NOTE : les hôteliers imposent un séjour minimum de 3 à 7 nuits pour tout séjour en juillet et août. L'itinéraire peut être modifié pendant cette période de haute saison.

Le budget comprend

  • Les taxes aériennes : 163 €
  • Le transport aérien Paris/Bari et Brindisi/Paris sur la compagnie Alitalia
  • 7 nuits en chambre double en hôtels et/ou agritourisme de taille humaine, avec petits déjeuners
  • 8 jours de location d'une voiture cat. B, air conditionné, kilométrage illimité, assurances CDW et TP

Le budget ne comprend pas

  • Les assurances optionnelles
  • Les dépenses personnelles
  • Les visites et excursions, repas et boissons

Transports aériens

Départs de Lyon, Marseille, Nice, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Montpellier et Strasbourg possibles : nous consulter.

Transports locaux

Voiture avec air conditionné, kilométrage illimité, assurances CDW et TP.
Demander un devis
  • Nous, on adore !...
  • La variété des maisons pugliese : basses à coupoles arabes à Peschici, creusées dans le tuf à Matera, rondes et blanches aux toits coniques à Alberobello
  • Profiter de l’eau de mer chaude et pure, à la baie de Manacore, à la plage de Mattinata, à Ostuni, Otranto …
  • Conquérir le talon (ou plutôt la cheville!) de la botte italienne, en montant en rando au Promontoire du Gargano
  • A Trani, contempler l’altière cathédrale S.Nicola Pellegrino et, plus terre-à-terre, faire provision de Moscato Dolce Naturale, pour boire avec les amis au retour
  • Après le plein soleil, se mettre à l’ombre en visitant une des grottes ornées du Capo di Leuca

Avis voyageurs

2 points2 points2 points2 points1 point 8.9/10 (2737 avis)
Tous nos voyages Italie

Idées associées

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.