Voyage Botswana

Le Botswana est une superbe terre de contrastes naturels trop méconnue et qui mérite amplement une découverte approfondie. Niché entre l'Afrique du sud, la Namibie et le Zimbabwe, le pays affiche en alternance d'impressionnants paysages désertiques, des terres aux broussailles foisonnantes et un delta de l'Okavango unique au monde. Lire la suite   Le spectacle de l'embouchure du fleuve, qui ne se déverse pas dans l'océan mais vient directement se mêler aux sables du désert, est inoubliable. Il s’y forme un maillage de petits rus, parsemés d’îlots broussailleux. Lorsque survient la crue, ces monticules flottants servent de terrains de baignade aux éléphants et de plateformes de farniente aux crocodiles et aux oiseaux. Le Botswana est une véritable ode à la nature, qui semble s'alimenter d'elle-même, sans intervention humaine. Fermer

Nos voyages Botswana (5)

  • Voyage Botswana
  • Voyage Botswana
Demander un devis

Parler à un spécialiste
Botswana

01 86 95 65 08 Du lundi au samedi de 10h à 18h30

Avis voyageurs

2 points2 points2 points2 points1 point 9.3/10 (28 avis)

    Idées associées

hébergements Botswana

Bien préparer son voyage au Botswana

La nature sauvage et préservée du Botswana a de quoi attirer et permet de s’évader loin de la vie frénétique de notre société moderne. Il n’y a aucun décalage horaire en été. En revanche, vous aurez une heure de plus en hiver par rapport à la France, un décalage minime pour un dépaysement total. La majorité de la population parle le tswana, mais vous pourrez échanger en anglais. Concernant les achats, vous utiliserez le pula, la monnaie nationale. Toutefois, les lodges du Botswana vous permettent de régler en dollars américains et même en euros. Il est toujours pratique d'avoir du liquide dans une de ces deux monnaies. Pour ce qui est de l'électricité, il vous faudra vous procurer un adaptateur.

DANS VOTRE VALISE

Vous n'avez pas de précaution vestimentaire spécifique à prendre. Néanmoins, les femmes éviteront spontanément les shorts courts. Pour un safari, il est important d'emporter des vêtements légers et amples, mais surtout de couleurs neutres pour se fondre dans le paysage et éviter d'attirer les insectes. Prenez des habits longs pour vous protéger des moustiques à la nuit tombée, une polaire pour la fraîcheur des matinées et des soirées, un coupe-vent, un chapeau, des lunettes de soleil et bien sûr des chaussures de marche confortables. Un foulard peut s'avérer utile contre la poussière, la pluie, le froid et même la chaleur en l'humidifiant avant de le placer autour du cou. N'oubliez pas le maillot de bain pour profiter des piscines des lodges. Certains établissements proposent un service de blanchisserie, renseignez-vous avant de partir pour ne prévoir que le strict nécessaire et voyager au plus léger. Une crème solaire et un spray anti-moustiques sont indispensables, tout comme un équipement photo et vidéo, ainsi que des batteries et des cartes mémoire supplémentaires. Enfin, pensez aux jumelles pour observer les oiseaux et les animaux qui ne sont pas toujours faciles à apprécier à l'œil nu.

QUAND PARTIR ?

L'hiver austral qui s'étend de mai à octobre correspond à la saison sèche et représente la meilleure période pour observer la faune. En mai et en juin, les températures moyennes oscillent de 21° à 25°c en pleine journée mais les nuits sont fraîches, voire froides jusqu'en août. En juillet et en août, les léopards se laissent facilement observer au crépuscule. Sachez que le mois d'août est balayé par des vents d'ouest pouvant obscurcir la visibilité tant le sable du désert est remué. Entre août et octobre, le thermomètre atteint 35°c. En septembre et en octobre, d'immenses troupeaux d'éléphants et de buffles se rassemblent autour des rares sources d'eau pour vous offrir un spectacle stupéfiant, surtout dans le Parc national de Chobe. Profitez enfin de la saison sèche pour accéder au pan salé de Makgadikgadi : cet immense désert de sel s’offre alors sous son plus beau jour.
L'été austral, qui est la saison des pluies, a lieu de novembre à avril et les températures s'élèvent à 35°c, parfois même 40°c en janvier avant de redescendre à 30°c en avril. Il n'est pas rare que certaines routes soient fermées à cause de l'accumulation des eaux. Seul le désert du Kalahari est épargné par les précipitations où elles restent relativement faibles. Novembre et décembre représentent un grand moment pour observer la faune extraordinairement dense et variée. Les crocodiles nidifient et sont plus visibles. Les bébés animaux commencent également à apparaître, attirant les prédateurs. L'observation des oiseaux est à son apogée en cette saison lorsque la végétation est plus épaisse et que les espèces migratrices sont en visite. De février à avril, les flamants roses nichent dans les pans du Kalahari et les autruches, parmi bien d'autres espèces, affichent leur plus beau plumage nuptial. Vous pourrez enfin observer les jeunes oiseaux quitter leurs nids.

CINQ RAISONS DE VOYAGER AU BOTSWANA

S'émerveiller devant les animaux de la savane. Girafes, lions et éléphants vous laisseront sans voix. Avec 550 espèces ornithologiques recensées au Botswana, vous avez la certitude d'admirer des oiseaux endémiques dont vous ne soupçonniez pas l'existence.
Admirer les richesses du Botswana en mokoro. Avec seulement le doux glissement des pagaies et la caresse des flots sur la coque de la pirogue, vous laissez paisiblement votre esprit vagabonder jusqu'à ce qu'un gigantesque hippopotame sorte la tête de l'eau.
Dormir au cœur de la vie sauvage dans une atmosphère raffinée. Confortablement installé dans un campement au charme délicat, vous prendrez l'apéritif sur la terrasse, tandis que les animaux viennent se désaltérer dans la rivière juste sous vos yeux ébahis.
Réaliser un safari éthique. Surnommé le miracle africain, le Botswana est réputé pour sa sérénité. L'environnement est vigoureusement protégé et les prestataires de safari exercent dans le plus grand respect de la nature, mais aussi du développement économique des communautés locales.
Découvrir un patrimoine immatériel. L’Unesco a retenu la tradition potière de Kgatleng sur sa liste du patrimoine mondial immatériel. C’est une pratique 100% féminine qui se transmet donc de mère et fille. Avec des usages multiples, les pots ont des formes et des motifs inspirés par les croyances populaires.

LE BOTSWANA ÉVEILLE VOS SENS

Entre les étendues de dunes du Kalahari et les terres salées des pans de Makgadikgadi, le delta de l'Okavango, le parc national de Chobe, vos yeux s'imprégneront définitivement de ces images uniques.
Les paniers tressés avec la fibre de palmier se laissent admirer mais aussi toucher avec délice. Sur les marchés, laissez vos doigts courir sur les objets en bois et les vêtements en cuir ou en coton.
Lors d’un safari, c’est en tendant l’oreille qu’on a le plus de chance de trouver des animaux. Rugissements, barrissements, feulements et autres chants d’oiseaux seront vos guides.
Goûtez au koudou, une viande de brousse que vous n'êtes pas prêt de manger de si tôt !
Humez le doux fumet qui se répand aux heures des repas. La queue de bœuf mijote dans son ragoût, le poulet cuit lentement sur le barbecue et le vin d'amarula, tiré du fruit du marula, exhale son parfum acidulé.

10 LIEUX INCONTOURNABLES

Le delta de l'Okavango
C’est probablement la région la plus spectaculaire du pays. Le fleuve se déverse dans le désert, formant un vaste labyrinthe aquatique. Les éléphants franchissent les cours d'eau en éclaboussant tout sur leur passage, les hippopotames paissent tranquillement au milieu des centaines d'oiseaux, tandis que les crocodiles et les lions se dissimulent dans les hautes herbes.

La réserve naturelle de Chobe
Ce véritable sanctuaire des éléphants compte plus de 120 000 pachydermes. En embarquant dans un bateau, vous admirerez des éléphanteaux au bord des fleuves Chobe et Linyanti mais aussi des troupeaux d'impalas, koudous, buffles ou antilopes.

Les chutes Victoria
Elles se trouvent tout près de la frontière avec le Zimbabwe et constituent une excursion facile à réaliser. C’est le plus grand rideau d'eau de la planète sur presque 2 kilomètres de long et 157 mètres de haut.

Le désert de Kalahari
Couvrant pas moins de 52 800 kilomètres carrés, il est la seconde plus grande réserve naturelle du monde. Ses vastes plaines ouvertes font office de refuge pour les troupeaux de springboks et d'oryx, de gnous bleus, de girafes, mais aussi pour les autruches, suricates, lions, guépards, hyènes ou lycaons.

Le parc transfrontalier de Kgalagadi
Il se situe au sud-ouest du Botswana. Son climat aride attire des antilopes du désert, emblématiques des lieux, des lions noirs, des chacals, des suricates, des girafes, des oryx, des tortues léopards, des oiseaux de proie, et bien d'autres merveilleuses espèces.

Le parc national de Morémi
Il est situé à l'ouest du delta de l'Okavango et vous immerge dans le monde le plus sauvage. Vous aurez la chance de voir la plus grande variété d'animaux rares comme des rhinocéros blancs et noirs, mais aussi des lions, des girafes, des léopards, des éléphants, des guépards et des oiseaux s'épanouir dans un environnement privilégié.

Le pan salé de Makgadikgadi
C’est un ancien lac asséché couvrant une superficie de près de 6 500 km². Les panoramas d'un blanc immaculé sont extraordinairement plats. Tout en contemplant l'immensité du désert et en profitant du silence absolu, vous vous sentirez seul au monde.

Le site archéologique du Tsodilo
Classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2001, vous y découvrirez plus de 4 500 peintures rupestres en plein désert du Kalahari, d'où son surnom de « Louvre du désert ». Ces lieux mystiques ont été peuplés pendant 100 000 ans et témoignent de l'évolution des tribus qui vénèrent encore l'endroit qui serait habité par des esprits.

La réserve naturelle de Mokolodi
À proximité de Gaborone, elle s'impose pour observer une vaste population d'animaux en tout genre. Ce refuge de 6 500 hectares constitue un habitat privilégié pour les impalas, les très nombreuses girafes, les kudus, les rhinocéros blancs. En tout, ce ne sont pas moins de 50 espèces de mammifères et 300 espèces d'oiseaux qui s'épanouissent dans le bush.

Les collines de Tswapong
En grimpant les 400 mètres d'altitudes, vous dominez l'ensemble des plaines environnantes pour admirer un panorama à couper le souffle. Vous découvrirez les gorges de Tswapong pour partir sur les traces des premiers bantous d'Afrique centrale.
Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.