Toutes nos destinations
Voyage Maroc Voyage Marrakech et le Haut Atlas Guide de voyage Marrakech et le Haut Atlas Nos conseils de pro dans la région de Marrakech À bouquiner, à regarder à Marrakech

Le guide

À bouquiner, à regarder à Marrakech

Notre sélection de livres

Zaynab, Reine de Marrakech de Zakya Daoud (2006)

Zaynab n’est autre que la fondatrice de Marrakech. Entre mythe et réalité historique, ce personnage est indissociable de l’ancienne ville impériale. Femme du fondateur de la dynastie almoravide, elle n’était pas la femme de l’ombre mais bien une femme politique de premier rang. Zakya Daoud, à partir des éléments scientifiques à disposition, dresse un portrait romanesque sur fond historique d’une époque et d’une femme.

La Maison de Cicine de Mohamed Nedali (2011)

L’intrigue se déroule dans la médina de Marrakech et plus précisément dans la grande maison Dar Louriki. Ici, huit colocataires partagent le logement et appartiennent tous aux classes populaires. Chacun ses croyances, son métier et son histoire ; oui mais deux étudiants d’une école coranique du quartier voient les choses autrement. Lentement, insidieusement, les deux compères invitent une neuvième locataire : la religion. Mohamed Nedali témoigne ainsi d’un grand sens de l’observation de son époque et de sa ville : il dépeint un Marrakech en proie à la radicalisation dans certaines catégories de la population.

La Vieille dame du riad de Fouad Laouri (2012)

Un jeune couple parisien fait l’acquisition d’un beau riad à Marrakech. Pensant avoir trouvé une perle rare, ils découvrent avec stupeur qu’il est habité par une vieille dame. Cette dernière leur raconte qu’elle attend Tayeb, le fils de son ancien maître. Car oui, cette dernière était l’esclave d’un riche notable marrakchi à qui elle avait promis d’attendre son fils parti à la guerre. Attendri, le couple la laisse attendre… Fouad Laouri trouve ici une occasion en or de rappeler une page d’histoire du Maroc : la guerre du Rif, la puissante et unique insurrection marocaine face à l’occupation française.

Rue du Pardon de Mahi Binebine (2019)

Hayat est une petite fille bien malheureuse. Elle grandit dans une maison de la médina entre un père incestueux et une mère indifférente. Ne supportant plus sa vie pleine de douleurs, elle s’envole par la pensée d’abord vers d’autres contrées plus lumineuses puis, un beau jour, s’échappe vraiment du foyer. À quatorze ans, la jeune fille revient à la vie grâce à Mamyta, une chikhate aussi célèbre que détestée. La danseuse et chanteuse professionnelle l’engage dans sa troupe et devient sa mère spirituelle. Mahi Binebine nous livre ici un roman plein de charme, de beauté et d’intelligence.

Notre sélection de films

L’Homme qui en savait trop d'Alfred Hitchcock (1956)

Ce grand classique hitchcockien sert une intrigue d’espionnage et d’affaire d’État avec pour décor de fond Marrakech. Les Mckenna sont en vacances avec leur fils Hank dans la cité marocaine et ont le malheur d’être là au mauvais moment. Un Français fraîchement rencontré est assassiné sous leurs yeux. Sauf qu’il leur avait révélé un secret : un attentat contre un homme d’État anglais est en préparation. C’est alors que Hank, le fils, est kidnappé. Le film nous tient en haleine grâce à des dialogues et des mises en scène fabuleux. Du pur Hitchcock !

Kandisha de Jérôme Cohen-Olivar (2010)

Nyla Jayde est avocate de la défense et vient de perdre sa jeune fille. C’est dans ce contexte troublé qu’elle prend la défense à Marrakech d’une femme accusée d’avoir tué son mari. Mais cette dernière se dédouane en invoquant l’esprit vengeur Kandisha. Ce serait cette femme légendaire, mi-démone, mi-déesse qui aurait commis le crime. Le film nous plonge alors dans les angoisses de la jeune avocate et la face sombre d’un folklore marocain rempli d’esprits et de légendes. Si d’aucuns pensent que Kandisha aurait bel et bien existé au temps de la conquête portugaise, Jérôme Cohen-Olivar nous convainc au moins qu’elle est bien vivante dans la culture marocaine et l’inconscient collectif. 

Much Loved de Nabil Ayouch (2015)

Noha, Soukaina, Hlima et Randa sont quatre femmes prostituées à Marrakech. Leur vie oscille entre virées nocturnes tarifées, night club, sexe et leur foyer. Une peinture aigre-douce d’une ville et plus généralement d’une société malade de ses hypocrisies, corruptions et lâchetés. Le film traite également de l’aveuglement de la police et des mentalités de certains Européens et Saoudiens qui voient dans Marrakech le lieu de tous les fantasmes. Un courageux long-métrage qui a suscité de nombreuses critiques et une interdiction de projection au Maroc, jugé « pornographique ».

Luciole,

l'appli qui vous guide à Marrakech et le Haut Atlas

  • Un assistant de voyage qui vous accompagne au jour le jour
  • Nos bonnes adresses géolocalisées sur des cartes interactives
  • Un GPS piéton et voiture
  • Une utilisation gratuite, hors connexion Internet
découvrir luciole
Luciole - Maroc

Pourquoi voyager avec nous

Soyons honnête, nous ne sommes pas les seuls à proposer des voyages sur mesure,
mais nous avons quelques atouts qui font incontestablement la différence.

  • Luciole
    Notre appli voyage avec GPS, bonnes adresses et carte interactive
  • Greeters
    À travers le monde, des locaux qui vous donnent les clés de leur pays
  • Expériences
    D'autres quotidiens, à vivre, partager, expérimenter
  • Hospitalité
    Des hébergements sélectionnés pour privilégier la rencontre
  • Carbone neutre
    L'absorption à 100% des émissions de CO2 de votre voyage