Géographie et environnement

07/12/2017

Géographie

Entouré par le Botswana (à l’Ouest), la Zambie (au Nord-Ouest), le Mozambique (au Nord-Est et à l’Est) et l’Afrique du Sud (au Sud), le Zimbabwe couvre une superficie de 390 757 km2. Sans aucun débouché maritime, ce territoire se situe entre les 15e et 23e degrés de latitude Sud et les 25e et 34e degrés de longitude Est. Sa longueur maximale est de 725 kilomètres d’est en ouest, et de 840 kilomètres du nord au sud.

La plus grande partie du Zimbabwe est constituée de plateaux culminants entre 900 et 1 700 mètres d'altitude et s’étirant entre les systèmes fluviaux du Zambèze, au nord, et du Limpopo, au sud. Son point culminant est le mont Inyangani (2 592 mètres) situé dans la région montagneuse des Eastern Highlands, à la frontière Est.

Faune

On trouve au Zimbabwe plus de quatre cents espèces d’oiseaux et les fameux Big Five (le buffle, le lion, l'éléphant, le rhinocéros, le léopard), mais aussi des antilopes, des crocodiles, des hyènes, des lézards de variétés multiples, etc., ainsi qu’un nombre important d'espèces de poissons dans le lac Kariba. L'introduction du Wildlife Conservation Act a permis de contrôler la perte de faune constatée au Zimbabwe au début des années 1960. Depuis le début des années 1990, le pays est devenu l'un des pays d'Afrique les plus pointus en ce qui concerne la conservation et la gestion des espèces sauvages.

Flore

Bien que le Zimbabwe soit le pays le plus boisé de l’Afrique australe, une grande partie du pays est recouvert de savanes (bushvelds). La végétation du pays est également très variée, avec des jacarandas, des bananiers, des euphorbes, des bougainvilliers, des aloès... sur les hauts-plateaux. On peut cependant établir quelques distinctions géographiques : les Eastern Highlands sont recouvertes par endroit d’immenses forêts de pin, alors que la savane se couvre d’acacias et que l’on trouve des baobas dans les basses terres sèches du sud.

Environnement

À l’instar des autres pays africains, les grands enjeux environnementaux du Zimbabwe sont la pollution de l’eau, la dégradation des terres, la déforestation, une perte de biodiversité, des sécheresses récurrentes et un déséquilibre de la saisonnalité des précipitations dû au changement climatique. La nouvelle Constitution adoptée en 2013 a reconnu des droits environnementaux tels le droit à un accès à de l’eau assainie, le droit à un environnement qui ne nuit pas à la santé, ou encore le droit de protéger l’environnement pour les générations actuelles et futures.

Une nouvelle ère politique vient de s’ouvrir pour le pays. Selon de nombreux observateurs, la récente loi sur la gestion de l’environnement (Environmental Management Act) est une chance exceptionnelle pour le nouveau gouvernement d’entamer enfin une politique publique institutionnalisant réellement la durabilité environnementale dans l’économie du pays.

Retour haut