À bouquiner, visionner...

06/12/2017

À lire

Le Meilleur Coiffeur de Harare, de Tendai Huchu,est un roman à la plume aigre-douce à travers lequel cet auteur né en 1982 à Bindura dépeint sans concession la vie politique et sociale de son pays.

Muchirinjete, l’arbre sans nom, de Ignatiana Shongedza, est un conte publié en 3 langues (shona, français, anglais) qui transporte le lecteur dans un univers imaginaire où chaque animal trouve son double dans l’être humain.

Le Zimbabwe : aux sources du Zambèze, de Véronique Michèle Metangmo, est une réflexion aboutie sur le Zimbabwe, ancien grenier à blé de l’Afrique, à l’ère de la mondialisation.

This is Zimbabwe, de Peter Joyce et Gerald Cubitt, est un voyage photographique aux quatre coins du pays, depuis les principales attractions touristiques jusqu’aux merveilles naturelles les plus reculées.

The Safari Companion: A Guide to Watching African Mammals, de Richard D. Estes et Daniel Otte, est un best-seller toujours d’actualité pour bien observer et bien comprendre le comportement des mammifères africains.

À voir

Itinéraire d’un enfant gâté de Claude Lelouch (1988) : un homme d’affaires incarné par Jean-Paul Belmondo décide de disparaître, mais est rattrapé en Afrique par l’un de ses anciens employés. Les chutes filmées d’hélicoptère sont les chutes Victoria.

Chasseur blanc, cœur noir de Clint Eastwood (1990) : l’obsession d’un réalisateur de film pour la chasse plutôt que pour la réalisation de son film. La plus grande partie de ce long-métrage a été tournée dans le parc de Hwange et au lac Kariba.

L’Enfant lion de Patrick Grandperret (1993) : l’histoire d’une amitié fraternelle entre un petit garçon et un lion nés tous deux le même jour. Les scènes de grandes réserves ont été tournées au Zimbabwe.

Bopha ! de Morgan Freeman (1993) : les difficultés rencontrées par un policier noir dans l’apartheid de l’Afrique du Sud. De nombreuses scènes ont été tournées à Harare.

Forbidden Fruit de Sue Maluwa-Bruce (2000) : deux femmes vivant dans un village tombent amoureuses, ou la difficulté de vivre son homosexualité au cœur d’une société où elle est taboue.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.