Nos petits secrets dans le sud du Vietnam

20/03/2014

naviguer sur le delta

La petite cité de Ben Tre a échappé à l’envahissement des citadins et aux implantations d’infrastructures touristiques. Le village a ainsi conservé un caractère authentique. Cerné par les plantations de cocotiers, il est réputé pour son marché campagnard de fruits, légumes et poissons.C’est le point de départ d’une excursion en bateau qui au fil de l’eau permet d’apprécier la vie quotidienne des habitants du delta et leurs activités, dont la fabrication de briques artisanales.
Dans les criques de Cai Son et Nhon Thanh, les familles se sont spécialisées dans la confection de nattes et de toitures en palmier tressé. La lente préparation des fibres, le décorticage des longanes, le tressage attirent l’attention des enfants qui dans cette halte au cœur du delta trouveront largement de quoi nourrir leur imagination.

un temple caodaïste

La cathédrale Tay Ninh à 100 km au sud de Hô Chi Minh-Ville abrite le Saint-Siège du caodaïsme. Fondée en 1926, cette religion syncrétique est un concentré d’influences orientales et occidentales. Les fidèles vénèrent tout à la fois Bouddha, Confucius, le Christ, Victor Hugo, Mahomet ou Lao Tseu… Dans l’immense bâtiment, les symboles s’enchevêtrent dans un décor exubérant. L’autel de l’œil divin omniscient, la statue du spirit Phan Cong Tac, les dragons multicolores décorant les colonnes de la nef font de ce lieu un sujet de curiosité. Construit entre 1933 et 1955, le temple dit aussi de la Sainte-Mère s’inspire d’une cathédrale chrétienne pour son architecture et du style sino-vietnamien pour son décor et ses toitures.

l'école de madame donnadieu

La mère de Marguerite Duras, madame Donnadieu ouvrit une école à Saigon en 1932. Quelques années après, l’école regroupa une centaine d’élèves issus de la population coloniale ou de la bourgeoisie asiatique dont le prince du Laos. Ceux qui l’ont connue dressent le portrait d’une femme exigeante mais juste, pieuse sans être prosélyte, loin du personnage désaxé du Barrage contre le Pacifique. Pour les lecteurs de Marguerite Duras, il est particulièrement émouvant de visiter la maison de la rue Testard, aujourd’hui 141 Vo Van Tan.

les maisons anciennes

Pour aller à la rencontre des Vietnamiens dans un cadre plus intime et plus simple que celui de la rue, vous pouvez opter pour un dîner chez l’habitant. Les maisons sur pilotis de la famille Thaïe qui vous reçoit disposent d’un confort assez rustique, mais elles possèdent bien souvent un temple des Ancêtres où brûlent les encens, richement décoré… Ce contraste entre dévotion et vie quotidienne témoigne d’un art de vivre propre au delta du Mékong. Nous sommes loin des débordements de la ville. Vous serez accueillis selon les préceptes locaux de la convivialité, sans ostentation mais avec une courtoisie et une amabilité toute asiatique.

Retour haut