Nos petits secrets au nord du Vietnam

29/03/2014

ha giang

Récemment ouvert au tourisme, encore préservé et authentique, le village de Ha Giang se trouve au cœur du pays Hmong. Cette ethnie à l’origine nomade, venue de Chine au XIXe siècle. s’est sédentarisée dans ces montagnes où elle put rester libre et conserver ses traditions. Les Hmongs sont divisés en 5 groupes, les Hmong Fleurs reconnaissables à leurs costumes colorés, les Noirs, Verts, Rouges ou Blancs, et ils commercent dans toute la région. À proximité de Ha Giang, le village de Bac Ha accueille une foire hebdomadaire particulièrement renommée où se vendent les aromates, les orchidées sauvages et les objets artisanaux.

visiter les villages artisanaux

Dans tout le Vietnam, l’amour pour l’ouvrage bien fait et le geste artisanal reste vif. Chaque village a sa spécialité un peu comme au Moyen Âge en Occident. Au cours de votre voyage dans le Nord du pays où l’artisanat est particulièrement fécond et respecté, vous découvrirez le village des chapeaux coniques, celui des potiers, des cages à oiseaux, des laques, des crêpes à la vapeur, du papier votif ou de l’orfèvrerie. Il arrive bien souvent que le nom du village soit celui de l’artisanat qui y prédomine et contrairement aux apparences, il n’y a quasiment aucun touriste à l'horizon !

dîner au restaurant le ly club

La cuisine vietnamienne jouit d’une réputation de cuisine raffinée. Si les saveurs peuvent varier selon les régions, elle a pour ingrédients communs quelques produits comme le riz, la crevette et le lotus. Les nuances proviennent des modes de cuisson et de l’utilisation des épices et condiments propres à chaque ethnie ou région. Pour déguster une excellente cuisine vietnamienne dans un cadre magnifique, offrez-vous un dîner au restaurant Le Ly Club d’Hanoï. La cuisine y est inventive mais respectueuse des héritages locaux.

diên biên phu

Perdu dans une vallée fertile à quelques encablures du Laos, Diên Biên Phu fait partie de l’histoire de France autant que de l’histoire du Vietnam. C’est ici que le 13 mars 1954, l’armée Viêt-Minh du général Vo Ngyuen Giap imposa sa supériorité au corps expéditionnaire français. Cette bataille mit fin à la guerre d'Indochine. Le musée retraçant les différents événements, le cimetière viêt-minh, le plus important monument du pays commémorant le 50e anniversaire de la victoire et jusqu’au nom des collines environnantes, tout ici évoque les déchaînements de l’Histoire.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.