23/03/2014

L’eau et la terre s’unissent à perte de vue dans le delta du Mékong, sous la forme de mangroves s’épaississant en forêts, de cultures vivrières, de canaux et de rivières domptées. La population vit au rythme de ce fleuve puissant, né sur les contreforts de l’Himalaya, lui laissant la primauté sur le destin des récoltes, sur son calendrier de célébrations et ses fêtes rituelles.

Villages et marchés flottants, radeaux d’élevage de poissons d’eau douce, vergers foisonnants, rizières, plantations de cocotier ou d’hévéa… le delta nourricier permet d’alimenter le Vietnam tout entier.

Les villes du delta sont la plupart du temps plus accessibles par les innombrables rivières sinuant entre les cultures et les canaux se déployant sur 2 800 km, que par la terre. Plus reculé, Chau Doc sur les rives de la rivière Hau Giang, à la frontière avec le Cambodge, est fidèle à l’habitat traditionnel de cette région : maisons sur pilotis de bambous ancrés dans l’eau, maisons flottantes supportées par des radeaux et bidons, qui semblent danser sur l’eau.

Reliées par des passerelles étroites et sans garde-corps, elles forment une ville mouvante, qui peut se déplacer au gré des caprices du fleuve. Funanais, Cham, Khmers et Vietnamiens composent une population d’une grande diversité ethnique et religieuse. La secte Hoa Hao est née ici en 1930 aux côtés des Cham musulmans et des bouddhistes, dont la pagode la plus réputée, la Tay An, occupe les flancs du mont sacré Sam. 

Le plus Comptoir des Voyages

Visiter la ferme de pangas pour découvrir l’aquaculture et les cages flottantes.

Nous on adore

Se rendre à la réserve ornithologique en barque le long des canaux et découvrir la vie des locaux, qui s'articule autour des canaux. 

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.