Une croisière en goélette

22/03/2014

La Riviera des Oliviers, qui court de Bodrum à Izmir, désigne un ruban de plusieurs stations animées, rendez-vous des jet-setters du monde entier. Mais la côte Turquoise reste un littoral chaotique qui  déroule des centaines de kilomètres de criques, anses, passes, plages secrètes et presqu’iles qui sont bien souvent inaccessibles depuis la terre. Le meilleur moyen de découvrir l’intimité de la côte et de ses paradis originels (dépourvus d’équipement, aux espaces sauvages), c’est de partir en croisière en goélette.

Vous ne rencontrerez au cours de votre croisière aucun cyclope, aucune sirène, contrairement à Ulysse et à ses compagnons, mais vous pourrez découvrir un peu partout les vestiges d’un riche héritage historique. Grec d’abord, ionien ensuite, attalide et enfin byzantin. Du point de vue végétal, sachez que les bordures maritimes sont peuplées d’un maquis méditerranéen aux fleurs odorantes (jasmins, hibiscus), au sud volontiers colonisé par des espèces subtropicales comme le palmier.

Depuis la péninsule de Bodrum, votre navigation entre îles et baies vous offrira quelques découvertes de choix : sur le rivage de l’île de Sedir, la cité antique qui fut la résidence d’été des souverains de l’ancienne Carie et suppose-t-on, la villégiature de Cléopâtre ; dans les replis de la côte, Alakisla Buku et ses émouvantes ruines byzantines ; et encore le golfe de Gokova aux eaux turquoise, bordé de villages et de ports pittoresques ; les montagnes surplombant la plage de Cokertme, le sable pur et blanc de la plage de Kedrai, les forêts de pins, d’oliviers et de lauriers plongeant dans les eaux claires…

Le plus Comptoir des Voyages

La possibilité de privatiser une goélette entre amis.

Nous on adore

Les mouillages dans les eaux cristallines de la Méditerranée !

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.