Topkapi et le harem

27/03/2014

La prise de Constantinople en 1453 inaugure l’âge d’or de l’Empire ottoman. Sous l’impulsion de Mehmet II le Conquérant, la fraîchement nommée Istanbul devient le pôle commercial et administratif de l’empire et le palais de Topkapi, résidence des sultans, en devient l’emblème. Achevé en 1478, le sérail porte l’empreinte des palais perses.

Il est ainsi conçu comme une ville autonome aux espaces distincts. Les quatre cours cernées de bâtiments à auvents, kiosques et dépendances délimitent les lieux publics et les résidences privées dont le légendaire harem impérial. La richesse et la variété des décors intérieurs sont exceptionnelles, chaque sultan prenant soin de laisser une trace de son passage et des goûts de son époque. 

Plusieurs pièces sont magnifiées par des coupoles à pendentif, telles le Divan ou la chambre de Murat III, qui sont autant d’expressions du style byzantin. Les décors de céramiques du XVe siècle qui ornent les murs des appartements du sultan, le pavillon de la Circoncision et la bibliothèque d’Ahmet Ier illustrent la créativité des artisans de la ville d’Iznik. Symbole d’un pouvoir hégémonique, le “Trésor” d’une richesse fabuleuse, se compose d’objets d’art et de pierres précieuses dont le diamant du Marchand de Cuillères, qui titre 86 carats.

Il ne faut surtout pas manquer les collections de céramique exposées dans les cuisines du sérail et au musée qui leur est dédié. D’autres musées sont incontournables, le musée des Antiquités pour ses sculptures et objets grecs, romains, byzantins et le musée de l’ancien Orient pour l’histoire des civilisations attiques du Proche-Orient. 

Le plus Comptoir des Voyages

La visite en compagnie d’un guide privé francophone qui vous fait vraiment revivre l’histoire.

Nous on adore

Les faïences d’Iznik au Palais de Topkapι, es mordus pourront se rendre à Iznik pour en apprendre plus davantage sur la technique locale. 

Retour haut