Quand partir en Turquie ?

13/03/2014

LE CLIMAT EN TURQUIE

Sur les côtes, l’influence du climat méditerranéen permet de voyager en toutes saisons. En hiver, les températures sont de 10 à 15°C en moyenne et les étés sont rafraîchis par les brises marines constantes. Privilégiez le printemps et l’été si les fortes chaleurs ne vous font pas peur.

En Anatolie et en Cappadoce de climat continental, le printemps est la meilleure saison, puisque la végétation est en fleurs, mais les mois de septembre et octobre sont très agréables. Vous éviterez ainsi les grands froids de l’hiver et les canicules estivales.

QUELQUES DATES FESTIVES

Il faut distinguer en Turquie les fêtes musulmanes, les festivités nationales et les fêtes traditionnelles liées aux saisons. Quelle que soit leur nature, ces fêtes sont l’occasion de rassemblements joyeux et d’une revitalisation des traditions. Les festivals les plus réputés ont lieu à Istanbul et Izmir.

23 avril : Fête de la Souveraineté Nationale et des Enfants. Elle commémore la création de la première Assemblée nationale en 1920 par des défilés des écoliers en costume régional.

29 octobre : Fête de la République. Fondée en 1923, la République est le ciment de l’identité nationale turque. 

30 août : Fête de la Victoire. Célèbre la fin de la guerre gréco-turque en 1922.

Les dates des fêtes religieuses musulmanes dépendent du calendrier lunaire et varient chaque année.

Ramadan, Şeker Bayrami (Fête du sucre) à la fin de la période de jeûn, et Kurban Bayrami (Fête du sacrifice ou du mouton) sont les trois grands rendez-vous religieux.

17 décembre: à Konya et Istanbul, le festival de Mevlâna (Derviches Tourneurs), qui rappelle l’Union entre Mevlâna et Dieu. Durant cette fête, les Derviches exécutent le Sema (ils tournent sur eux-mêmes).

3e week-end de janvier : le festival de combat de chameaux de Selçuk. Une fête populaire au cours de laquelle les géants du désert s’affrontent dans une arène. Populaire, bon-enfant, ce festival est l’occasion de vivre un moment unique dans une atmosphère familiale.

21 mars : Pour les Turcs et les Iraniens, le Nouvel An (Nevruz) correspond à l’équinoxe, de qui indique une origine nettement antérieure à l’Islam. C’est le symbole de la nature qui se délivre de l’hiver, des cycles et renouveaux de la vie humaine.

1er mai : Fête du printemps, jour férié en Turquie depuis 2009 seulement.

5-6 mai : Fête du printemps ou Hidirellez. Dans la tradition populaire, à chaque changement de saisons, les villageois se réunissent pour faire des vœux et fêter avec musique et danses l’arrivée d’un nouveau cycle naturel. Istanbul célèbre Hidirellez depuis peu dans le quartier de Cankurtaran.

19 mai : Fête de la Jeunesse et des Sports. En souvenir de la campagne d’Atatürk pour la libération de l’Anatolie en 1919.

Printemps : Championnats nationaux de lutte à Sarayiçi. Un spectacle unique rassemblant des centaines de lutteurs qui s’affrontent accompagnés d’orchestres traditionnels.

À Ürgüp, fête du vin en juin et des vendanges en septembre.

Juillet : Festival folklorique de Bursa, avec musique et danses folkloriques.

À Istanbul, plusieurs rendez-vous culturels dont : trois festivals de Cinéma en février, en avril et en octobre ; un festival de jazz en juillet ; une Biennale des arts plastiques en septembre.

À Antalya : Festival du film fin septembre-début octobre, qui existe depuis 1964. Les prix décernés sont des « Oranges d’Or ».

Régates, en octobre à Bodrum, en novembre à Marmaris 

Au printemps

Prendre le tramway historique de Taksim et le funiculaire de Karaköy à Tünel, s’initier à un instrument de musique traditionnel dans la rue Galip Dede, fouler les grands sites antiques, d’Aphrodisias à Éphèse et d’Olympos à Aspendos et Pergé, aller à la rencontre des artisans potiers d’Avanos, se baigner dans les petites criques de la péninsule de Datça.

En été

Compter les minarets d’Istanbul le long du Bosphore, lors de la croisière, visiter le château St Pierre à Bodrum, admirer le coucher de soleil sur la baie de Fethiye, se perdre dans les ruelles tortueuses de la vieille ville d’Antalya, se délecter de poissons grillés dans les petits restos.

À l'automne

Chercher une lampe magique au Bazar, un dédale resté quasi identique depuis 1453, écouter de la musique live dans un des nombreux bars animés autour d’Istiklâl, visiter le harem et percer les secrets du palais de Topkapi, s’approvisionner en loukoums et faire plaisir à vos amis au retour, se régaler de pâtisseries turques pour le goûter, accompagnée d’un chaï brûlant.

En hiver

Visiter Istanbul sans la horde de touristes, boire un sahlep traditionnel, à base de lait et de cannelle, se réchauffer autour d’un poêle dans un hébergement troglodytique en Cappadoce, admirer les cheminées de fée sous la neige, la féérie est alors double ! Randonner en raquettes à la découverte des paysages tourmentés de la Cappadoce, sublimés par le blanc de la neige.

Retour haut