10 conseils pour se fondre dans le décor

22/02/2014

1
Messieurs, faites-vous tailler la moustache !

Installez-vous sur un siège de barbier et laissez-vous aller. Ce n’est que du bonheur… Le savon est étalé sur votre visage à l’aide du blaireau traditionnel. Vient le glissement du couteau à raser sur l’épiderme, ferme mais léger comme la pluie sur les plumes d’un oiseau. Puis, votre visage est aspergé d’une ou plusieurs lotions. S’il a le temps, si vous lui semblez sympathique, votre barbier vous fera peut être un massage facial…

2
Un sens de l’hospitalité hors du commun.

Descendants de peuples nomades, les Turcs sont connus pour leur sens de l’hospitalité. Ils aiment à offrir aux hôtes de passage du thé ou des fruits et globalement à rendre service à toute personne en difficulté : on vous accompagnera volontiers et sans rien attendre de vous si vous êtes perdu, il se trouvera toujours quelqu’un pour mobiliser quelques mots de français ou d’anglais afin de servir d’interprète. Quant aux formules de politesse, sachez qu’il en existe pour toutes les circonstances de la vie quotidienne. Apprenez-en quelques unes pour être "aux taquets" et faire plaisir !

3
Hammam

Eléments traditionnels de la vie sociale, les hammams avaient jadis le rôle de faciliter les ablutions des fidèles. C’est pourquoi ils sont souvent implantés près des mosquées. Soit les hammams sont divisés en deux parties, l’une pour les hommes, l’autre pour les femmes ; soit les horaires différents sont réservés à chacun des sexes. Quand les femmes vont au hammam, elles peuvent y passer la journée, apportant avec elles des beignets ou des gâteaux. Longtemps, les hammams ont vu se côtoyer naturellement les différentes classes de la société.

4
Ouvrez l’œil et le bon !

Pour se protéger du mauvais œil, les Turcs utilisent souvent le boncuk, représentation en pâte de verre d’un œil bleu, l’œil de méduse dit-on là-bas. On le voit un peu partout en Turquie, accroché à l’entrée des maisons, au rétro de la voiture, sur les vêtements, etc…

5
Adaptez-vous !

Déchaussez-vous quand vous entrez dans une maison et une mosquée ; évitez en général les vêtements courts ou moulants ; évitez, pendant le ramadan, de boire, de manger ou de fumer en public ; ne photographiez pas les gens contre leur gré ; bien sûr n’entrez pas en short dans les mosquées, laissez vos chaussures à l’entrée et, pour les femmes, mettez un foulard.

6
Initiez-vous au narghilé

D’origine indienne, le narghilé est une pipe à eau composée d’un embout, d’un foyer, d’une longue cheminée de verre et d’un réservoir d’eau. Le tabac est préparé puis placé dans le foyer et chauffé à l’aide de charbons incandescents. Le réservoir d’eau placé en-dessous est rempli d’eau et refroidit la fumée. Le fumeur aspire la fumée du tabac par un long tuyau souple qui lui permet de se tenir allongé ou debout. Il est de tradition dans les kahvehane de laisser le serveur préparer le tabac.

7
Assistez à une danse de derviches tourneurs

Cette cérémonie religieuse, typiquement turque, est le propre d’une confrérie musulmane soufie, Mevlevi, fondée à Konya au xiiie siècle. La danse giratoire appelée semâ (« écoute » en arabe) permet aux danseurs d’entrer en communion avec Dieu. Les derviches (mendiants en arabe) sont vêtus d’un costume blanc et d’un manteau noir symbolisant le monde matériel. Ils sont coiffés d’un chapeau conique, allusion à la pierre tombale et au destin mortel des humains. Sous les ordres d’un maître spirituel, guidés par la psalmodie des versets du Coran dédiés à la Lumière et entraînés par des instruments traditionnels, ils partent en quête de la transe. Le bras droit est levé vers le ciel, paume ouverte pour recueillir la grâce divine, la main gauche tendue vers le sol pour la communiquer à la terre.

8
Marchandez avec subtilité dans les bazars

Le marchandage ne se pratique que dans les commerces où les prix ne sont pas affichés. Il doit être entendu comme une conversation menée pour que chacun soit satisfait. Humour, amabilité, intuition sont nécessaires à un bon marchandage. Pas de susceptibilité mal placée ! Négocier est un art qui demande du temps et de la distance. Ne marchandez pas si vous n’avez pas l’intention d’acheter, ce serait incorrect. La règle veut que ce soit le vendeur qui donne le prix de départ. Raisonnable, il ouvre la négociation. Visiblement trop élevé, il augure mal du résultat. À vous ensuite de proposer un prix inférieur mais cohérent avec ce que vous souhaitez acheter. Vous arriverez bien souvent à un accord médian. A partir du moment où vous avez “topé“, le prix fixé ne change plus.

9
Prenez le dolmuş

Voilà un bon moyen d’économiser et de visiter les villes ! Le dolmuş est un taxi collectif, en l’occurrence un minibus jaune, qui vous transporte suivant un itinéraire défini. Il stoppe à la demande express d’un voyageur et prévient les piétons que des places sont libres par des coups de klaxon.

10
Si vous êtes un homme, rendez-vous au kahvehane et au gazino

Les kahvehane sont des cafés exclusivement masculins. Les hommes s’y retrouvent pour des parties de tavla autour d’un verre de thé ou d’un narguilé. Autre variante, le gazino ou cabaret, pour s’encanailler les jours de paie et assister à un spectacle "kitschissime" de variétés, danses du ventre, numéros de cabarets.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.