Nos petits secrets dans le centre

05/04/2014

le grand palais de Bangkok

Le Wat Phra Keo considéré comme l’un des plus beaux temples d’Asie déborde d’ors et de décorations flamboyantes. Si son Bouddha d’émeraude allongé de 66 m de long peut surprendre, l’épopée peinte du Ramakien est édifiante. Le musée National dédié à l’histoire de l’art et au symbolisme religieux recèle de nombreuses œuvres marquantes dont de délicates sculptures de la période de Sukhothai. Son style peut être comparé à celui du Wat Pho, du xvie siècle, aux sculptures remarquables. Il abrite une école de médecine traditionnelle.

bang ka jao

Le poumon vert de la métropole se découvre en deux-roues. Le chemin parcourt un paysage luxuriant où s’inscrivent les éléments d’un quotidien d’un autre âge. Maisons traditionnelles, petits temples communs, plantations, marchés installés dans un entrelacs de cours d’eau agrémentent la balade (3h30).

kanchanaburi

À l’ouest de Bangkok, Khanchanaburi est cernée de collines aux forêts généreuses. Idyllique, le site n’en est pas moins connu comme étape du chemin de fer de la Mort. De sinistre mémoire, cette ligne a été construite par les Japonais au cours de la Seconde Guerre mondiale pour relier Thanbyuzayat en Birmanie aux pays du sud-est asiatique. Des milliers de prisonniers laissèrent leur vie dans la construction de la ligne et du pont qui surplombe Kanchanaburi. Pont célébré par David Lean dans le film culte : Le pont de la rivière Kwaï (1957). Un cimetière militaire abrite les dépouilles de prisonniers et un musée de la guerre jeath permet de mieux comprendre les épisodes qui ont marqué cette époque.

dolphin bay

Au cœur du parc national de Khao Sam Roi Yot, Dolphin Bay équivaut à une oasis sur une côte connue pour ses stations balnéaires internationales dont Hua Hin. Le parc protège les vastes marécages abritant une faune avicole de 300 espèces et les grottes de Tham Phraya Nakhon. Un pavillon royal fut construit dans l’une d’entre elles pour la visite du roi Chulalongkorn en 1890. 

Retour haut