Mae Hong Son

12/04/2014

Mae Hong Son, camp de base des randonneurs, s’est découvert une soudaine popularité à compter des années 2000. Depuis, le village prospère avec une étonnante et parfois désarmante rapidité. Les peuples des montagnes dont la tribu des Hmong y trouvent un débouché économique inespéré.

Artisanat, accompagnement des voyageurs, hébergement constituent les piliers de ce renouveau. Bien que malmenée par un développement anarchique, la ville a préservé des merveilles d’architecture religieuse. Le Wat Kham Khor d’école birmane, couvert de peintures éteintes, abrite des dizaines de représentations du Bouddha de style shan.

Très spectaculaire pour le toit en bois à plusieurs étages de son sanctuaire, le Wat Hua Wieng abrite un Bouddha en bronze vieux de deux siècles. D’accès facile (une journée de marche), et dominant le charmant lac Chong Kham, deux temples de style birman sont à voir, dont le Chong Kham et son stupa en cloché surmonté d’une ombrelle métallique.

De même, l’ascension du Doi Kong Mu est accessible à tous les marcheurs. Au sommet, la vue sur la vallée permet de mieux en saisir la personnalité. La région qui bénéficie d’un climat tempéré est traditionnellement agricole. Plusieurs tribus montagnardes cohabitent dans ses espaces verdoyants.

L’ethnie Hmong, connue pour ses travaux d’aiguilles, constitue en nombre la plus forte communauté ; les Karen travaillent plus volontiers la terre ; les tribus Lahu et Lisu étant les mieux assimilées sont celles qui sont le plus souvent en contact avec les visiteurs.

Le plus Comptoir des Voyages

Visiter le temple de Chong Klang, absolument magnifique.             

Nous on adore

La rencontre authentique avec les ethnies Karen, Lau Noir, Meo, Lisu…  

Retour haut