Géographie et environnement

14/03/2014

géographie

Plongeant sa trompe dans les eaux somptueuses de la mer d’Andaman et du golfe de Thaïlande, la Thaïlande occupe une place centrale en Asie du Sud-Est. Au Nord, de vastes massifs alimentent de puissants cours d’eau (Mékong, Nan, Yom et Ping). Certains d’entre eux vont irriguer la plaine alluviale du centre, où se concentre l’essentiel des activités humaines et de l’agriculture extensive. Au Nord-Est, la région de l’Isan est dominée par le plateau aride de Khorat. La péninsule malaise répartie entre le Myanmar, la Thaïlande et la Malaisie possède un relief tourmenté sur lesquels des lambeaux de forêts tropicales côtoient d’étroites plaines côtières aux rivages de rêve. D’immenses concrétions calcaires aux formes improbables émergent de la mer d’Andaman.

faune

Couverte à l’origine d’immenses forêts, la Thaïlande était riche de populations de grands animaux (éléphants, tigres, ours malais, sangliers, etc.). La déforestation a largement contribué à la diminution des effectifs. Il subsiste souvent dans les espaces demeurés sauvages une grande diversité d’espèces de cervidés, de primates (gibbons, macaques, etc.), de serpents (une centaine d’espèces différentes dont le python réticulé), d’oiseaux. Les rives et bancs de coraux de la côte d’Andaman et des îles Surin et Similan abritent quelque 600 espèces de poissons.
L’État thaïlandais a réalisé de remarquables efforts en créant 102 parcs nationaux où survivent les espèces menacées. Mais Comptoir des Voyages vous invite à lutter contre le commerce des espèces. Gibbons, éléphants, ours arrachés à leur écosystème pour servir de modèle photo, sont parfois dressés pour réaliser des tours de cirque. Loisirs dont on peut se passer sans peine au regard de la beauté sauvage. La même attention est conseillée dans votre shopping : évitez les objets ou les produits dont la matière première est animale.

flore 

Pays aux multiples territoires géologiques et climatiques, la Thaïlande a de fait un riche héritage naturel. L’inventaire donne le vertige : quelque 27 000 espèces de plantes à fleurs pour 1 000 variétés d’orchidées… Les forêts de mousson du Centre, du Nord et du Nord-Est abritent pléthore d’essences tropicales (arbres à feuilles caduques). Des forêts de teck jadis immenses ne demeurent que des lambeaux.

environnement

À l’image de bien d’autres pays vivant une croissance économique exceptionnelle et une modernisation rapide, la Thaïlande souffre de plusieurs maux : déforestation, traitement inopérant des déchets domestiques et des déchets industriels, des eaux usées, pollution des rivages et extinction rapide des massifs de coraux… Face à de tels défis, les pouvoirs publics tentent de réguler et de légiférer. La création de "zones de pollution contrôlée" assorties de sanctions aux pollueurs, la révision des plans d’occupation des sols et la préservation des forêts par le biais des parcs nationaux, constituent quelques-unes des initiatives effectives menées ces dernières années. Mais le défi majeur se situe sans doute dans la protection contre les catastrophes naturelles dues au réchauffement climatique. Bangkok la capitale et les régions côtières sont particulièrement menacées par la montée du niveau de la mer, les tempêtes et les inondations. Un Centre national de Surveillance et d’Alerte a été mis en place en 2005 pour prévenir et préserver les populations.

Retour haut