4 conseils pour se fondre dans le décor

22/03/2014

1
masser et se faire masser

Traditions millénaires, composants de la médecine thaïe traditionnelle et actes quotidiens, les massages thaïlandais se déclinent en plusieurs versions. Le massage aux huiles est relaxant et de conception nouvelle tandis que le massage dit traditionnel est tonifiant et plutôt « vigoureux ». Il existe aussi un muat tao, massage des pieds proche de la réflexologie. Après avoir découvert ses bienfaits, il n’est pas rare que l’on souhaite acquérir quelques notions de cette discipline ancestrale. Des écoles de massage proposent des cours et même des stages intensifs aux étrangers, un peu partout dans le pays. La plus connue et réputée est l’école de médecine et massages traditionnels thaïs du wat Pho à Bangkok. On y aborde les 10 principales lignes d'énergie (sen) à travers lesquelles circule l’énergie vitale selon la médecine traditionnelle. Y sont aussi enseignés les postures que les masseurs doivent adopter, les techniques d'acupressure traditionnelle, l’étirement des jambes et du dos…

2
visiter un temple

En Thaïlande, où plus de 90% de la population est bouddhiste, les temples (ou wat) sont de véritables lieux de vie. Si vous le pouvez, ne manquez pas d’assister au Tak Bat qui se tient à l’aube. En procession, les moines viennent recueillir les offrandes qui leur sont faites dans la rue et en échange de cette nourriture, ils bénissent les fidèles. Pour visiter un temple, prévoyez des vêtements couvrant les épaules et les jambes et laissez minijupes et bermudas à l’hôtel. Certains wat mettent des sarongs à disposition mais vous pouvez aussi en acheter un à votre arrivée, et le garder dans votre sac. Déchaussez-vous avant d’entrer et veillez à bien enjamber le seuil. À l’intérieur, il est interdit de consommer alcool et tabac. Dans un pays où montrer quelque chose du pied est très impoli, il est impératif de se mettre à genoux lors des méditations et il ne faut jamais pointer ses pieds vers une statue de Bouddha. Les femmes ne peuvent pas s’adresser directement aux moines.

3
s'initier à la cuisine thaïe

C’est l’une des meilleures cuisines au monde. Au Sud, les plats sont les plus relevés, dans les régions du centre, la nourriture est plus douce et au Nord, se fait sentir une grande influence de la Birmanie. Pour se mettre en appétit, rien de tel qu'un parcours street food dans les rues de Bangkok, une ville où l'on cuisine de moins en moins à la maison, préférant acheter, chemin faisant, des plats préparés. La nourriture est cuisinée et consommée partout : dans de petites échoppes à même le trottoir, sur les marché, à côté des temples, près des parcs… Envie de mettre la main à la pâte ? Initiez-vous à la cuisine thaïlandaise avec un chef ou un particulier. Après un tour au marché pour acheter tous les ingrédients nécessaires et se familiariser avec les fruits, légumes et herbes aromatiques indispensables, l’heure est venue de préparer la pâte de curry et d’empoigner l’ustensile de prédilection de la cuisine thaïe : le wok. À vous pad thaï, tom yam kung et autres curry.

4
connaître le b.-a. ba du savoir-vivre thaïlandais

Les Thaïlandais sont très soucieux de leur image. Faire bonne impression est une forme de respect vis-à-vis des autres et vis-à-vis d’eux mêmes. Ils apprécieront que vous vous habilliez avec simplicité et correction. Pour se saluer, on joint ses deux mains devant son visage, dans un geste de prière appelé wai. Il est poli de répondre à un wai par un autre wai, sauf à un enfant ou à une personne qui vous rend un service. En Thaïlande, crier ou faire des reproches, surtout en public, fait perdre la face à votre interlocuteur. Quelles que soient les circonstances, évitez d'élever la voix et gardez en tête l’expression thaïlandaise jai yen, littéralement « garder le cœur froid ». Un sourire peut souvent désamorcer les situations les plus compliquées. À propos de sourire, en Thaïlande, on dénombre treize manières de communiquer par le sourire avec son prochain et d’exprimer ainsi des sentiments allant de la tristesse à la grande joie. Un « pays du sourire » qui mérite son surnom…

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.