Géographie et environnement

19/12/2015

Géographie

La Tanzanie se caractérise par une grande variété géographique. Son territoire se compose d'une étroite bande côtière et de l’archipel de Zanzibar, de plaines, de plateaux arides dont l'altitude peut dépasser 900 mètres et de montagnes qui se situent dans le prolongement de la vallée du Rift au nord du pays.

Le Kilimandjaro, avec ses 5 895 mètres d'altitude, est le plus haut relief de tout le continent africain, suivi de près par le mont Méru avec 4 565 m. Dans cette même zone, un seul volcan est toujours actif, l’Ol Doinyo Lengai.

Plus de la moitié du pays est couvert de steppe et de savane arbustive tandis que la forêt en occupe un bon tiers. Séparant la Tanzanie du Burundi et de la République démocratique du Congo, le lac Tanganyika est l’un des plus profonds au monde, sans oublier les lacs Malawi et Victoria. L’un des principaux attraits de la Tanzanie est la présence sur son territoire de nombreux parcs nationaux, dont le Serengeti, l’un des sanctuaires animaliers les plus riches de la planète.

Flore

Côté végétation, la savane est bien plus riche qu’on ne l’imagine. Outre les acacias parasols qui font partie de la carte postale, on trouve des palmiers, des euphorbes, des figuiers sauvages ou arbres à palabres, des baobabs dans certains parcs et même des oliviers. Les forêts sont très denses et feuillues, entretenant l’humidité au sol. Orchidées, fougères et mousses poussent sur les troncs des arbres. À Zanzibar, le clou de girofle et la noix de coco sont les principales plantes cultivées. Tant sur l’île aux Épices que sur le continent, les plantations de sisal, coton, manioc, maïs, riz, thé ou café sont nombreuses.

Faune

C’est en Tanzanie que l’on trouve la plus forte concentration d’animaux sauvages d’Afrique. Les Big Five y deviennent Big Nine (éléphant, rhinocéros, hippopotame, lion, léopard, guépard, girafe, zèbre et buffle). Sans compter les antilopes ou gazelles. Pour les amateurs de safaris, la Tanzanie est un territoire à part car il est le site de l’une des dernières grandes migrations, celles des gnous qui quittent chaque année le Serengeti pour rejoindre les verts pâturages du Masaï-Mara.
Mais les grands animaux ne sont pas les seuls qui soient dignes d’intérêt : singes, oryctéropes, damans, galagos, lièvres sauteurs, ratels, mangoustes naines, otocyons font aussi partie de la faune tanzanienne, sans oublier les myriades d’oiseaux et les poissons tropicaux de l’archipel de Zanzibar !

Environnement

La protection de l’environnement est une question qui préoccupe de plus en plus le gouvernement tanzanien malgré les 14 parcs nationaux (près d’un tiers du pays) créés pour protéger la biodiversité. Il ne reste aujourd’hui que 3 500 rhinocéros dans le monde, dont 6% en Tanzanie, principalement dans le parc de Selous. Selon de récentes estimations, la population d’éléphants du pays aurait chuté d’au moins 40% depuis 2009 à cause de la recrudescence du braconnage. Les saisies d’ivoire ont battu des records en 2011.

L’éducation des populations locales au respect de la nature est essentielle pour éviter la disparition de certaines espèces. Côté environnement, le lac Victoria est bien mal en point, en proie à une pollution intense, tandis que le littoral près de Dar es-Salaam est de plus en plus attaqué par la montée des eaux de l’océan Indien, obligeant certains résidents à quitter leurs habitations. Les découvertes récentes de gisements miniers, notamment de nickel, ne sont pas sans conséquence sur la nature même si la loi sur la gestion de l’environnement empêche à priori toute extraction intensive. Affaire à suivre…

Retour haut