8 conseils pour se fondre dans le décor

30/12/2015
1

Suivre le dress code tanzanien

 

Optez pour les vêtements en fibres naturelles et à manches longues. Un camaïeu de couleurs savane sera du meilleur goût : kaki, beige et vert olive. À l’inverse, les couleurs criardes aiguiseront l’appétit des prédateurs, et les motifs treillis et militaires vous attireront le mauvais œil des autorités : abstenez-vous ! À Zanzibar, c’est la pudeur qui est tendance : cachez donc épaules, genoux et décolletés. Côté accessoires : chapeau et lunettes de soleil font partie des indispensables. Des chaussures de marche ou de sport avec des chaussettes sont plus recommandées que les sandales. N’oubliez pas d’inclure un imperméable ou une veste légère. L’accessoire high-tech incontournable est l’appareil-photo : les safaris sont de véritables défilés des plus beaux objectifs, mais les animaux prennent rarement la pause, soyez réactifs !

 

2

Savoir rester à sa place

L’intérêt d’un safari est de découvrir la faune africaine dans son état sauvage. Les animaux y sont libres : ce n’est pas un zoo, et vivent selon leur instinct naturel. Ce n’est pas un cirque ! Il vaut donc mieux bien avoir en tête que sous leurs airs de grandes peluches adorables se cachent de redoutables prédateurs et que sous la bonhomie d’un éléphant sommeille l’un des 10 animaux les plus mortels pour l’Homme. Il suffit cependant de respecter quelques règles de bon sens pour s’affranchir du danger : soyez patient, restez silencieux et à votre place de simple observateur. Votre chauffeur-guide est le commandant de bord, suivez scrupuleusement ses indications. Ne vous levez pas dans le véhicule, et n’en sortez jamais sans y être invité, ne tendez pas de bras à l’extérieur même pour prendre une photo et n’ayez pas de nourriture sur vous.

3

Être dans le rythme

L’Afrique de l’Est est connue pour être le théâtre d'une incroyable migration au cours de laquelle près de 2 million de gnous, 500 000 gazelles et 200 000 zèbres se déplacent pendant plusieurs mois à la recherche de nouveaux pâturages. À vous d’être au bon endroit pour y assister ! Année après année, ce mouvement irrépressible se met en place à partir du Ngorongoro et du Serengeti. Les troupeaux gigantesques démarrent leur long périple en juin et galopent, sous l’œil des prédateurs qui guettent les proies les plus faibles, jusqu’au Masaï-Mara au Kenya. Ils s’y régalent d’herbe verte quelques mois avant de regagner, dès novembre, le Serengeti côté Tanzanie, où les femelles mettront bas en janvier. Pour vous caler au rythme de la savane, soyez matinal pour observer les animaux se désaltérer autour des points d’eau au petit matin.

 

4

Oser le safari à pied ou en bateau 

Les safaris se déroulent presque toujours à bord d’un véhicule 4x4 mais certains parcs, comme Arusha ou Ruaha, se prêtent à la découverte tout simplement à pied. Fouler la savane est une expérience très excitante. La sensation de liberté est envoûtante. En compagnie d’un ranger, on repère les traces des animaux sauvages, on observe les oiseaux, les insectes et la végétation. Au Selous, le safari se pratique aussi en bateau sur la rivière Rufiji peuplée d’hippopotames et de crocodiles. Pour découvrir l’archipel de Zanzibar, rien ne vaut une sortie en dhow, au gré du vent. Vous n’aurez plus qu’à sauter du pont pour découvrir le monde marin. Vous pouvez aussi décider de vous balader au milieu des singes colobes dans la forêt de Jozani ou faire du vélo dans les plantations de girofliers et de caféiers à Pemba.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.