Lexique de survie suédois

10/10/2016

La langue officielle de la Suède est le suédois. Il est issu du vieux norrois, langue germanique commune aux peuples scandinaves à l’époque des Vikings. Il en résulte une (relative) intercompréhension entre le Suédois, le Danois et le Norvégien. Il existe plusieurs dialectes du suédois, dont le gotlandais, le dalécarlien et le scanien, parfois moqué pour son fort accent. La Suède reconnaît également cinq langues minoritaires officielles : le finnois, le meänkieli (ou finnois tornédalien), le same (idiome des peuples autochtones qui regroupe trois dialectes principaux), le romani et le yiddish. À cela s’ajoutent environ 150 langues immigrantes, dont bien évidemment l’anglais, que les Suédois maîtrisent généralement très bien.

au minimum

L’alphabet suédois comporte trois lettres absentes du français : å (prononcé « au » comme dans « chaud »), ä (« ai », comme dans « frais ») et ö (« eu » comme dans « euphorie »).

Bonjour / Salut / Au revoir : Hej / Tjena / Hej då

Comment vas-tu ? / Ça va : Hur mår du ? / Jag mår bra

Oui / Non : Ja / Nej

S’il vous plaît / Merci : Tack

Veuillez m’excuser : Ursäkta mig

Je m’appelle… : Jag heter

bravo !

En Suède, le tutoiement est généralisé. Oui, on tutoie même le Premier ministre ! Une façon de mettre tout le monde sur un pied d’égalité.

Skål : Santé, tchin-tchin

Varsågod : cette expression très courante peut avoir plusieurs sens selon le contexte. C’est l’équivalent de « de rien » après un merci. Mais on la prononce également lorsque l’on donne quelque chose à quelqu’un de la main à la main. On pourrait alors la traduire par « et voici ». C’est enfin une forme d’invite, par exemple à se servir d’un plat ou à commencer à manger.

Vad mysigt : Qu’est-ce que c’est confortable. L’équivalent anglais serait cosy. À la différence que mysigt peut s’appliquer à tout et n’importe quoi de positif : un lit moelleux, un chat roulé en boule, une soirée cinéma, un éclairage à la bougie.

Les Suédois raffolent également du fredagsmys : passer une soirée sur le canapé, enroulé dans un plaid avec son conjoint, sa famille ou des amis, en grignotant devant la télé. Pour le résumer en un mot, c’est encore l’anglais qui l’emporte : cocooning !

épatez vos amis…

…en entonnant cette célèbre snapsvisan, une chanson qui retentit gaiement au moment de boire le premier verre de liqueur (d’aquavit le plus souvent) lors d’un repas en famille ou entre amis.

Helan går, sjung hopp farellallan lallan lej : Le tout descend, chante : « Hup fol-de-rol la la la la »
Helan går, sjung hopp farellallan lejLe tout descend, chante : « Hup fol-de-rol la la la la »
Och den som inte helan tar,han heller inte halvan fårCelui qui ne prend pas le tout n’aura pas même la moitié
Helan går, (boire son verre à cet instant) sjung hopp farellallan lej Le tout descend (boire son verre à cet instant), chante : « Hup fol-de-rol la la la la »

Littéralement, « helan går » signifie « le tout descend » et fait référence au premier verre de liqueur que l’on boit cul sec. Ce premier verre est généralement plein, puis on diminue peu à peu les doses. Le deuxième verre est donc à moitié plein, le troisième est rempli au tiers, et ainsi de suite. Dans cette logique, le reste de la chanson annonce que celui qui « ne prend pas le tout n’aura pas même la moitié », c’est-à-dire que celui qui ne boit pas le premier verre (plein, « le tout »), n’aura pas le droit d’en boire un second (« la moitié »).

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.