À goûter, siroter...

02/07/2013

À BOIRE…

L’eau du robinet étant impropre à la consommation, cantonnez-vous à l’eau minérale en bouteille, dûment capsulée, aux sodas, jus de fruits frais sans glace, mais aussi  eau de coco comme la King Coconut rafraîchissante et garantie naturelle.

Pour les boissons alcoolisées, vous aurez le choix ! La production locale de bière, blonde et légère est généralement servie dans des bouteilles d’un demi-litre, testez la Three Coins, Lion Lager et Pilsner (la meilleure et la plus chère).  

Téméraires ?! Goûtez au toddy (issu de la sève du palmier) et à l’arak (ou arrack), plus fort, provenant de la fermentation puis du raffinage du toddy. Quant au thé, il est évidemment LA boisson nationale. D’ordinaire, c’est un thé noir que les Sri Lankais boivent fort, au lait et sucré. Il existe également des thés vert (d’Idalgashinna) et blanc (de Nuwara Eliya). Demandez un pot d'eau chaude afin de l'allonger si vous le trouvez trop fort.

À MANGER…

La base de la cuisine sri lankaise est le rice and curry (riz et curry), un plat de riz, accompagné d’une viande ou d’un poisson et de divers condiments et légumes. Parmi les condiments, le sambol est très courant : chair de noix de coco râpée, avec piment et épices. S’il accompagne le riz, il est aussi apprécié en tartine sur du pain au petit déjeuner. Le kiribath (riz cuit au lait de coco) se mange saupoudré de graines de sésame. Les cutlets sont des croquettes épicées. Biriyani, une spécialité musulmane à base de riz, poulet ou mouton ou bœuf, épices, œuf dur, noix de cajou. Nous, on adore ! Quant au petit déjeuner, il est hérité de l’Empire britannique, mais on peut aussi essayer les hoppers, sortes de crêpes de riz avec sauce et piment… ou tester la version sucrée. Pour le dessert, les fruits frais se trouvent en abondance, tout comme le curd and treacle (caillé de bufflonne à la mélasse, à ne surtout pas rater.)

Retour haut