Le parc national du Morne seychellois

02/06/2016

« Morne » désigne une montagne en créole. Pas un monticule, mais de ces rochers escarpés qui ont émergé sous la pression des points chauds du Pacifique. Leurs contours déchiquetés et leurs forêts tropicales inextricables composent l’essentiel du parc national du Morne seychellois, du nom du point culminant. Sur les sommets s’accrochent les nuages noirs et se perdent les ciels purs. Y randonner constitue une leçon de botanique rare, car se côtoient ici plusieurs types de forêts, l’altitude, l’orientation et la proximité du littoral modifiant sensiblement les écosystèmes. La forêt ombrophile prospère dans les zones humides. Elle abrite les géants sylvestres dont le rarissime arbre méduse. Si la forêt saxicole s’arrime aux rochers d’altitude, la forêt marécageuse pose ses marques sur le littoral. Toutes ont ce charme exotique distillé par les fougères inconnues, les formes improbables de la mangrove, les écorces des bois cassants ou bois montagne, les sous-bois fleuris en basse altitude de vacoas et sur les pentes d’orchidées. Les espèces végétales et animales endémiques se comptent par dizaines. Neuf sentiers traversent le plus grand parc du pays (1/5e de la surface de l’île). Ils nécessitent plusieurs heures de marche et quelques dénivelés, mais seule la randonnée de Dan Gallas est réservée aux marcheurs aguerris. Tous ou presque mènent à des belvédères et croisent plusieurs habitats naturels. Le plus simple est le parcours du Morne Blanc que l’on gagne depuis le chemin Sans-Souci. Une visite à la Tea Factory s’impose ainsi qu’à Mission Lodge ; la première pour connaître l’art de la culture du thé, le second pour son belvédère et son patrimoine.

Le plus Comptoir des Voyages

Louer une voiture à Mahé, et emprunter la superbe route de la Forêt-Noire traversant le parc.

Nous on adore

Faire comme les Seychellois et acheter son pique-nique à un take away, ces petits établissements proposant de délicieuses spécialités locales à emporter.

Retour haut