Faune et flore des Seychelles

20/08/2018

faune

Les îles Seychelles abritent 7 millions d’oiseaux migrateurs ou sédentaires. Les oiseaux de mer sont les plus nombreux ; les colonies élisent préférentiellement une île ou une autre où ils peuvent être observés. Puffins noirs à Cousin, fous de Bassan et frégates à Aldabra, sternes fuligineuses à Bird… Pendant les périodes sensibles des pontes, les îles voient se succéder en flots réguliers d’immenses colonies d’oiseaux. Leur ballet fascinant et leur caquetage assourdissant peut véritablement impressionner. Les oiseaux des forêts se montrent infiniment plus discrets mais aussi plus menacés. L’oiseau banane, la veuve, l’effraie des clochers sont en voie d’extinction.

Hormis la roussette et le tangue, la famille des mammifères compte peu de représentants. Les reptiles et les insectes en revanche ne manquent pas à l’appel. De toutes tailles et de toutes formes, ils sont toutefois inoffensifs. Les quatre espèces de tortue en présence ont tendance à se raréfier. Tout comme les coquillages et les crustacés victimes de la surconsommation humaine.

Le milieu sous-marin est une autre source d’étonnement. Les poissons tropicaux peuplent les atolls et lagons des îles de l’archipel, sillonnent entre les coraux multicolores. Hélas, une grande partie de ces récifs ont disparu après la hausse des températures provoquée par El Niño en 1998. Les réserves marines parviennent cependant à en préserver une partie. Au large, les populations de grands poissons (requins, barracudas, espadons) attirent les pêcheurs au gros.

flore

Les montagnes et les côtes des îles granitiques sont couvertes de végétation tropicale. L’inventaire botanique est impressionnant et relativement bien conservé. Toutefois, il ne reste que des lambeaux de la forêt primaire (vallée de Mai, Silhouette) et de nombreuses espèces introduites par les oiseaux ou par l’homme sont aujourd’hui considérées comme endémiques. C’est le cas du fameux coco de mer visible à Praslin et Curieuse. La forêt est le refuge d’espèces rares, du sandragon mastodonte à la sève rouge vif à l’albizia fin et effilé. Sur le Morne seychellois, quelques spécimens demeurent de l’arbre méduse. Les mangroves occupent les côtes. Elles voient fleurir les espèces comme l’hibiscus, le frangipanier, le flamboyant et les arbres fruitiers.

Retour haut