Économie des Seychelles

21/08/2018

Croissance : 4,3 % (estimation FMI, 2015)
Taux de chômage : 2,7 % (FMI, 2015)
Taux d’inflation : 4,4 % (estimation FMI, 2015)

C’est l’un des pays au PIB par habitant les plus élevés d’Afrique, aussi est-il entré dans la catégorie des « pays à revenu intermédiaire ». L’économie touristique constitue sans surprise la locomotive de sa croissance (25 % du PIB). Dans le secteur primaire (2 %), la pêche est également en forte expansion. Les Seychelles bénéficient en effet d’une considérable ZEE (zone d’exploitation exclusive maritime). Cette économie bleue motive une politique volontariste de développement durable et de lutte contre le réchauffement climatique. Et il y a fort à faire, ses eaux étant le canal privilégié des tankers de la « route du Pétrole » transitant par le canal de Suez et la mer Rouge.Les Seychelles appartiennent aux marchés communs régionaux comme la Commission de l’océan Indien (COI), Common Market for Eastern and Southern Africa (COMESA) et à la Southern African Development Community (SADC).

Retour haut