Bird

07/09/2018

Les dugongs ou « vaches marines » de la famille des lamantins broutaient autrefois les prairies marines de Bird. C’est pourquoi l’île fut appelée un temps « l’île aux vaches ». Guère plus grande qu’Aride, elle s’en distingue par sa nature corallienne et non granitique. Une barrière de corail, un lagon pur peuplé de tortues et de poissons, un littoral bordé de carex, de veloutier des Mascareignes ou de bois matelot… La nature fait de cette île un havre pour les visiteurs. Elle est reconnaissable à son aspect sauvage. Au nord, les tombants de 2 000 mètres, nés de la fracture du plateau océanique des Seychelles constituent l’habitat privilégié de mammifères marins invisibles ailleurs. Les dauphins affluent entre octobre et avril.

Réserve inépuisable de nourriture, les hauts fonds attirent par millions les sternes fuligineuses postées sur l’île de mai à septembre. Les sédentaires (noddis, sternes noires et blanches, tourterelles, paille-en-queue, etc.) s’accommodent de cette invasion ailée. Sur terre, une colonie de tortues géantes constitue l’essentiel de la faune terrestre.

À la fois lodge et conservatoire naturel, Bird Island semble démontrer qu’il peut exister une gestion respectueuse de l’espace naturel dans un cadre marchand. Un agent de conservation réside sur place et sensibilise les publics. Des initiatives telles que l’absence d’éclairage nocturne, la gestion forestière au profit des essences rares, le recensement de la flore et de la faune et la rusticité soignée des lieux témoignent d’un réel engagement.

Le plus Comptoir des Voyages

Combiner robinsonnade chic et écotourisme au Bird Island Lodge. 

Nous on adore

Prendre le temps d’observer les milliers d’oiseaux qui ont donné son nom à l’île. 

Retour haut