Aride

08/09/2018

La plus septentrionale des îles granitiques des Seychelles flotte sur l’océan comme un paradis intact. Protégée depuis 1971, l’île Aride est le sanctuaire de la biodiversité seychelloise. Elle abrite l’une des plus importantes populations d’oiseaux de l’océan Indien parmi lesquels de nombreuses espèces endémiques. Parmi le million d’oiseaux de mer qui ensemencent ses terres de guano et permettent à la végétation de prospérer, se reproduisent et élèvent leur progéniture, le petit noddy est sans doute l’un des plus emblématiques. Se pressent sur les espaces vierges, la plus importante colonie de sternes de Dougall, de nombreuses frégates et de phaétons à brins rouges. Parmi les oiseaux terrestres, la rousserole, la pie Robin qui se montre si peu qu’elle fut un temps déclarée l’oiseau le plus rare au monde, le pigeon bleu et bien d’autres encore.

Le patrimoine végétal de l’île Aride n’est pas dépourvu d’espèces rares et a pour emblème le gardénia de Wright appelé bois citron, tout comme une espèce de peponium (de la famille des concombres). Lézards, geckos, tortues et serpents constituent l’essentiel de la faune terrestre.

La réserve s’étend sur une portion maritime qui inclut une barrière de corail. 400 espèces de poisson dont des requins-baleines y ont élu domicile.

Gérée depuis 1971 par la Société royale pour la conservation de la nature (fondation créée par le géant du chocolat Cadbury), l’île n’est accessible que dans le cadre d’excursions organisées (septembre à juin). Les promenades se font avec un guide.

Le plus Comptoir des Voyages

Une journée sur l’île et un déjeuner barbecue sur la plage.

Nous on adore

L’odeur enivrante du gardénia de Wright, une plante endémique de l’île. 

Retour haut