08/10/2014

Dakar, la capitale du Sénégal depuis 1960 est une presqu’île. À croire que le destin du Sénégal est lié à son ouverture sur le monde. Ce dont témoigne l’architecture de la cité contemporaine de 2,8 millions d’habitants pour 13 millions de Sénégalais ! Les contrastes y sont particulièrement marqués : sur le Plateau, le tissu urbain colonial sert de refuge à une foultitude de commerces, hôtels, restaurants, administrations, galeries d’art.

En perpétuelle effervescence, ce quartier a pour point d’orgue la place de l’Indépendance et le marché Kermel. L’institut français, la Fondation Léopold Sédar Senghor, le musée Théodore Monod, la galerie nationale d’art contemporain révèlent les différentes facettes d’une culture francophone encore très prégnante dans la société sénégalaise.

Dans son prolongement, la Médina est caractéristique des quartiers indigènes de la première moitié du XXe s., quand Dakar devint l’un des pôles majeurs de l’Afrique occidentale française. De petits immeubles pourvus de cours ombragées bordent les rues tracées au cordeau et abritent des familles qui, de génération en génération, ont su conserver les traditions et particularités de leur ethnie.

La Grande Mosquée d’inspiration almohade, la porte du troisième millénaire et le parc du centre culturel Douta-Seck jouissent d’une grande popularité. Le marché Tilène, signifiant « le loup » en wolof, a construit sa réputation sur ses échoppes de gris-gris…

Cernée par les eaux, la presqu’île de Dakar possède un littoral remarquable bien que parfois victime de la pollution urbaine. La côte ouest bordée par une route en corniche permet d’accéder aux Mamelles et au panorama sur les îles de la Madeleine. Le village des Arts de Grand Yoff, l’île de Ngor et son village lébou, les îles de la Madeleine… autant de haltes périphériques qui vous porteront au cœur de l’identité dakaroise. 

Le plus Comptoir des Voyages

Dormir en bord de mer au Sokhamon 3*, une vraie originalité architecturale. Comme une sorte de bunker coloré, aux intérieurs oniriques, sculptés dans le béton

Nous on adore

S’acheter un gris-gris au marché Tilène, "le loup" en wolof.

Retour haut