8 conseils pour se fondre dans le décor

16/07/2014

1
SUIVEZ LES RÈGLES MINIMALES DE SAVOIR-VIVRE

Avant toute chose, dites bonjour ouvertement, que vous ayez à demander votre route ou que vous vouliez acheter une babiole. Les Sénégalais, vous le verrez, sont plutôt réservés et s’attachent à être discrets. Toute la société respecte profondément et sincèrement les anciens. Vous devrez vous aussi faire preuve  de courtoisie et d’attentions à l’égard des personnes âgées. Musulman à 94%, le Sénégal est tolérant mais ne choquez personne par votre conduite ou votre tenue. Avant de faire une photo de quelqu’un, demandez-lui toujours l’autorisation. Ne portez pas de vêtements trop moulants ou trop dénudés. Pour visiter les mosquées, les femmes se couvrent les bras ainsi que les jambes et tout le monde laisse ses chaussures à l’entrée. Pendant le carême (Ramadan), il ne faut pas manger, fumer ou boire en public durant la journée.

2
Sachez "vous tenir à table" si vous êtes invité chez quelqu'un

Si vous êtes invités à déjeuner ou à dîner chez quelqu’un, sachez qu’il faut vous déchausser avant de marcher sur la natte, vous laver les mains et vous servir de la main droite uniquement, même si vous êtes gaucher, la main gauche étant considérée comme impure dans l’islam. Le repas se prend accroupi par terre ou assis sur un petit tabouret, dans un plat commun, souvent avec la main. Là encore, une règle importante : vous creuserez avec la main ou la cuillère un petit trou personnel de votre côté du plat. N’allez jamais chercher de la nourriture du côté opposé et ne touillez jamais l'ensemble !  Et avant de commencer à manger, attendez que le maître ou la maîtresse de maison ait prononcé le "Bismillah" (louange à Dieu).

3
APPRENEZ QUELQUES MOTS DE WOLOF ET MARCHANDEZ

Les gens seront sensibles au fait que vous connaissiez quelques mots de leur langue… Que ce soit pour négocier le prix d'un taxi ou pour tout autre achat, vous exprimer dans la langue du pays vous différenciera bien souvent du touriste lambda. Bonjour : na gna def ; au revoir : manguidem ; oui / non : wao / dédèt ; merci : dieureudieuf… etc.  Pour tout achat de souvenir, vous aurez recours au marchandage, une coutume, une "institution" qui fait partie intégrante de la vie locale. Le temps passé à négocier est en général proportionnel à la valeur du produit en question…

4
FAITES PROVISION DE BEURRE DE KARITÉ

Le karité est un arbre commun des savanes ouest-africaines. Au Sénégal, il pousse dans la zone orientale, vers Kedougou. On le surnomme " l'arbre à beurre " car ses noix servent à fabriquer une matière très grasse qui sert aujourd’hui à bien des choses… Il est consommé dans la cuisine traditionnelle, il se substitue au beurre de cacao dans l'industrie du chocolat, il est utilisé à grande échelle en cosmétique, pour ses propriétés hydratantes et assouplissantes avérées. Récolté par femmes des zones rurales, qui se chargent de l’extraction de la matière grasse, il sert à la protection de la peau des  pêcheurs et ramasseurs de sel du lac Rose depuis des temps immémoriaux…

5
TANCHEZ VOTRE SOIF ET PARFUMEZ VOS PLATS GRÂCE AU BISSAP

Le bissap, de son nom scientifique hibiscus sabdariffa appartient à la famille des malvacées. Il est également connu sous le nom  "d’oseille de Guinée" ou de "carcadet" en Egypte. Ses fruits et ses feuilles sont utilisés dans la cuisine et la médecine traditionnelles. Les feuilles, sortes d'épinards acides, atténuent le goût prononcé de l'arachide et relèvent la sauce lorsqu'elles s'adjoignent au maffé. Il existe deux types de bissap, selon la couleur de leurs fibres : le rouge et le vert (ou blanc). Le rouge, qualifié par certains de " vin sénégalais ", est consommé plutôt en jus, de goût acidulé, à la  couleur de vin, mais aussi en sirop ou en thé. Frais ou "glacé", il est très rafraîchissant (mais souvent trop sucré lorsqu’il est hélas coupé avec des sodas). Chaud, il faciliterait la digestion et ferait baisser la pression sanguine, disent les spécialistes. Le bissap vert est issu du calice des fleurs. Il accompagne le riz simple au poisson ou tiep bou dien ou bien le caldou, riz blanc avec poisson et sauce blanche, un plat très prisé des Casamançais.

6
EXERCEZ-VOUS À JOUER À L’AWALÉ,  "WURE" EN WOLOF

Ce jeu d'origine africaine, qui est aussi pratiqué sur les côtes de l'océan Indien ou en Amérique latine, fait partie de la famille des jeux de semailles ou mancala  ("déplacer" en arabe). L'awalé se joue à deux, de part et d'autre d'un plateau de bois rectangulaire creusé de 12 trous ou de simples trous faits dans le sable. Au début de la partie, on répartit 48 jetons dans les 12 trous à raison de 4 jetons par trou. Jetons qui peuvent être des graines, des cailloux, des coquillages ou au Sahara, des crottes des chameau ! Le principe du jeu est de "semer pour récolter", c'est à dire d'amasser le plus de graines possible dans ses greniers. Selon les régions, les règles peuvent un peu différer. Dans l’Est du Sénégal, il est courant de voir des anciens, sous l'arbre à palabres, jouer au wure, tout en réglant les problèmes du village !

7
NE CONFONDEZ PAS KORA et CAURI

La kora est un petit instrument à corde, dont la forme rappelle celle d'un luth ou d'une petite harpe. Généralement fabriqué à l'aide d'une demi-calebasse tendue d'une peau de chèvre et d'un manche à vingt et une cordes, il est l'instrument de prédilection des griots. Selon la légende, la première kora était l’instrument personnel d’une femme-génie qui vivait dans les grottes de Kansala, en Gambie. Le cauri, lui, est un coquillage, une sorte de mini-porcelaine, présente dans une grande partie de l'océan Indien et du Pacifique jusqu’aux côtes californiennes. Répandus par les marins arabes et européens à partir du Xe siècle, les cauris étaient utilisés comme monnaie d’échange dans une grande partie de l'Afrique. D’où son nom scientifique Monetaria moneta  !

8
SOYEZ UN OBSERVATEUR D’OISEAUX AVERTI

Si vous voulez être un observateur chanceux et heureux, voici quelques conseils ! D’abord, optez pour une tenue vestimentaire discrète, dans les tons beige ou kaki de préférence, en tout cas sans couleurs vives. Munissez-vous de jumelles, ou mieux d’un télescope sur pied. Des espèces moins sauvages que d’autres se laissent approcher si vous restez immobile ou si vous vous déplacez lentement et en silence. Surtout, respectez la vie sauvage : ne gênez pas les oiseaux, ne touchez pas aux nids et encore moins aux œufs ou oisillons qu’ils préservent. Leurs parents les abandonneraient aussitôt.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.