Rive gauche : Hradcany et Malá Strana

17/10/2016

Les chants populaires disent que le nombre de collines qui fondent Prague est inconnu. L’une d’elles, cependant, est parfaitement reconnaissable à l’ensemble monumental qui la surmonte. Élevé dans le quartier d’Hradčany qui fut l’une des quatre villes fondatrices de la capitale tchèque, l’ancienne résidence des rois de Bohême est à elle seule une histoire de l’art européen : la cathédrale Saint-Guy, joyau gothique dont certains vitraux ont été ressuscités par Alfons Mucha en 1931 ; l’ancien Palais Royal dont la salle Vladislav possède une voûte du gothique tardif ; la basilique romane Saint-Georges habillée d’une façade baroque. Des anciennes fortifications du château, demeure la tour Dalibor. Sillonnant au centre du Château, la Ruelle d’Or (XVIIe s.) fut habitée par les alchimistes. Un peu à l’écart, la Fosse aux Cerf, terrain de chasse de l’empereur Rodolphe II ouvre un champ de verdure qui se prolonge par le Jardin Royal, le belvédère de la Reine et le Manège équestre, aujourd’hui lieu d’exposition d’art contemporain. Zone, le poème d’Apollinaire traduit la nostalgie du passé qui se dégage des flancs de cette colline : « Et tu recules aussi dans ta vie lentement / En montant au Hradchin et le soir en écoutant / Dans les tavernes chanter des chansons tchèques. ».

Moins impérial mais tout aussi aristocratique, le quartier de Malá Strana (le « petit côté » en tchèque) rend un hommage somptueux à l’Italie de la Renaissance, du Baroque et du Rococo. Palais et jardins privés se sont élevés au XVIe siècle en lieu et place de la ville ancienne détruite par un incendie en 1541. La Contre-réforme y édifia son chef-d’œuvre, l’église Saint-Nicolas. Places raffinées, théâtres de marionnettes, le belvédère de Petřín, balade favorite des Praguois, la colline de Vyšehrad le jardin Vrtba semblent tout entiers dédiés aux âmes romantiques !

Le plus Comptoir des Voyages

Les petites auberges de la rue Neruda.

Nous on adore

Le parc de Malá Strana à qui les horde de touristes laissent un peu de répit.

Retour haut