Quand partir en Inde du Nord ?

01/03/2016

le climat en Inde du Nord

S’étirant entre 8° et 35° de latitude nord, l’Inde est gouvernée par de multiples climats, autant de particularités géographiques et de manières de s’y adapter ! Sous influence himalayenne, l’Himachal Pradesh ou « terre des montagnes enneigées » est inaccessible (ou presque) en hiver. Entre mai et octobre, les températures y sont nettement inférieures que partout ailleurs, de fraîches à froides suivant l’altitude et l’orientation des versants. Patrie des contrastes climatiques, l’Uttar Pradesh et l’Uttarakhand incluent les pentes himalayennes et les plaines de basses altitudes plus chaudes mais soumises à la mousson. Juin et septembre seront les mois les plus favorables.

Dans les autres régions du nord de l’Inde, trois saisons se succèdent : la saison des pluies (mousson), la saison fraîche et la saison chaude. Les pluies de mousson (juillet à octobre dans le nord de l’Inde) conditionnent chaque année les récoltes dans les espaces ruraux non irrigués. Les températures restent élevées, quel que soit le régime des précipitations.

Sur la plus grande partie du pays, les pluies durent jusqu’en septembre. La saison fraîche (octobre à mars) est à privilégier pour les zones de plaines (Varanasi, Delhi). Douces en journée, les températures chutent la nuit dans la plaine du Gange et le Pendjab. De février à juin, la saison chaude (35° C à 50° C) accable les citadins des mégapoles qui, s’ils le peuvent, rejoignent les régions boisées de la frange himalayenne.

les points forts de chaque saison

durant la saison chaude (avril-juin)

Assister à un match de cricket au stade Feroz Shah Kotla à Delhi, embarquer sur un bateau pneumatique et descendre le Gange en rafting au départ de Rishikesh, saluer le dalaï-lama à McLeod Ganj et en profiter pour admirer les rhododendrons en fleurs dans les vallées de l’Himachal Pradesh, fêter Buddha Purnima avec les bouddhistes tibétains réfugiés en Inde du Nord, parcourir les chaînes du Vindhya et observer les tigres du parc national du Kanha, visiter les temples de Khajuraho.

durant la mousson

Se mettre à l’abri de la pluie dans l’une des salles obscures les plus mythiques de l’Inde : le Rajmandir à Jaipur, découvrir la vallée de l’Indus au Ladakh, traverser un Rajasthan à la nature transformée par les pluies bienfaitrices, à Delhi, assister au discours du Premier Ministre indien prononcé au fort Rouge pour commémorer l’indépendance de l’Inde, déguster les mangues cultivées dans les plaines du Nord.

durant la saison froide (octobre-mars)

Profiter du festival du désert pour découvrir la belle Jaisalmer, assister au défilé du Republic Day pour la parade des soldats à dos de chameau et le défilé de danseurs traditionnels, suivre les épisodes du Rāmāyana joués dans tout le pays pendant les festivités de Navratri.

notre agenda en Inde du Nord

Holi : L’équinoxe de printemps est célébré dans une apothéose de couleurs. Ce sacre dédié à Krishna existe depuis l’Antiquité. L’acmée de la fête a lieu le 2e jour. Vêtus de blanc, toutes castes confondues, les Hindous se lancent des pigments de couleur dont les teintes colorent les habits.

Gangaur : La célébration des noces de Shiva et Parvati durant le mois de Chaitra (mars-avril) prend au Rajasthan une dimension particulière. Des processions de femmes dansant la ghoomar pour porter chance à leur mari ont lieu les dix-huit jours que dure la fête.

Saison de cricket : Les matchs de l’IPL se jouent en avril. L’IPL (Indian Premier League) est le plus jeune des tournois de crickets en Inde. Institué en 2008, il est devenu un événement incontournable du calendrier sportif et chaque match fait stade comble.

Festival du Tibet : Dharamsala accueille en juin des manifestations culturelles d’importance pour le monde tibétain.

Journée internationale du yoga : Le yoga est une ancienne pratique physique, mentale et spirituelle qui trouve son origine en Inde. Reconnaissant sa popularité universelle, les Nations Unies ont proclamé le 21 juin Journée internationale du yoga.

Hemis Festival : Dans le plus grand monastère du Ladakh, cette fête religieuse est l’opportunité de voir un théâtre dansé millénaire et de s’initier à la culture bouddhique (juin-juillet).

Teej : Parvati est encore à l’honneur en août ou septembre pour cette fête où les jeunes filles dansent et chantent dans les rues, saluant par la même occasion le début de la mousson.

Navratri : Au mois de septembre et octobre, Navratri invoque la déesse mère à l’origine de toute vie. Le dixième jour, une effigie de Râvana, monstre protéiforme du Rāmāyana est brûlée en place publique. Le bien a triomphé… jusqu’à l’année suivante !

Diwali : Cette fête rend hommage à Rama de retour dans la ville antique d’Ayodhya. Elle se déroule entre octobre et novembre et dure cinq jours. Le troisième dédié à Lakshmi est le plus important. Rues et maisons sont décorées, les feux d’artifice éclairent tous les cieux, les spectacles nombreux se produisent.

Retour haut