Nos petits secrets au Rajasthan

12/03/2016

Rejoindre Bundi en train

D'une cité fortifiée à l'autre, le train qui relie Chittorgarh à Bundi confronte le patrimoine historique à la réalité d’aujourd’hui. Chittorgarh, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, évoque les épisodes glorieux de la résistance rajpute face aux sultans voraces de l’Asie centrale. Dans la verdoyante campagne ponctuée de villages traditionnels, sur les quais des gares antédiluviennes transparaît une Inde rurale et pittoresque très éloignée des fastes princiers. À Bundi, le fort Taragarh se distingue par la pureté de son architecture rajpute dépourvue d’influences mogholes.

Rencontrer Nadine Le Prince

Dès ses premières rencontres avec le Rajasthan, l’artiste peintre Nadine le Prince est émue par l’abandon subit par le patrimoine civil et les monuments municipaux tels que les puits, les chhatra ou daramsala. Quand elle s’installe à Fatehpur, c’est avec l’idée bien ancrée d’ouvrir un centre culturel dans un haveli et de sauver ainsi ce qui pourrait l’être. Le centre accueille des artistes indiens et étrangers en résidence, ouvre ses portes au public pour des expositions. Suprême récompense de ses efforts, la création d’un Heritage walk sinuant dans la ville pour en découvrir les plus beaux palais.

Sillonner les ghats d’Udaipur

L’eau est partout à Udaipur, donnant à la ville ses bornes et son horizon. L’accès aux eaux paisibles du lac se fait par des gradins menant à fleur d’eau. Ces espaces abondamment fréquentés dégagent au petit matin une atmosphère paisible. Les habitants s’y rendent pour leurs ablutions, les femmes se regroupant pour les lessives. Lieux de rencontres et de cérémonies, les ghats d’Udaipur accueillent les processions de la fête de Gangaur qui célèbre dix-huit jours durant l’union de Shiva et de Parvati. Un moment empreint de ferveur où les femmes dansent pour porter chance à leurs maris.

Flâner dans la vieille ville de Jodhpur

Deuxième ville du Rajasthan, Jodhpur a été fondée par les Marwar, peuple de marchands dont les descendants sont à la tête de grandes entreprises indiennes. Mais de cette success-story, la ville ancienne n’est pas imprégnée, elle qui conserve un charme suranné et un urbanisme féodal. Dans son enceinte de 10 km, les rues tortueuses aux façades bleutées se répartissent autour de la Clock Tower avec pour point d’orgue le Sardar Bazar. S’y perdre est un bonheur, la convivialité de ses habitants n’étant pas une légende.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.