Nos petites secrets dans le nord de l’Inde

02/03/2016

Aller à McLeod Ganj

Un lieu parmi d’autres à Dharamsala attire l’attention. Il se situe à McLeod Ganj, à 9 km de la ville basse. Le gouvernement tibétain en exil a établi sa résidence (ne se visite pas) dans le complexe Tsuglagkhang au sein duquel le monastère de Namgyal perpétue le rite des joutes oratoires. Moines et apprentis en face à face s’exercent à l’art de l’argumentation. Un claquement de main signale à l’interlocuteur que c’est à son tour de prendre la parole. Certes, la langue est une barrière indépassable pour le visiteur, mais la joute demeure un spectacle étonnant.

Rapporter des drapeaux de prière

Le bouddhisme tibétain a marqué l’imaginaire occidental avec les drapeaux de prières multicolores flottant à tous les vents. Ces derniers s’imprégneraient des sentences sacrées imprimées dessus et les transmettraient à ceux qu’ils effleurent. Leurs couleurs portent bonheur : le bleu représente le ciel, le blanc l’air environnant, le rouge le feu, le vert l’eau et la couleur orange, la terre. Mille et un autres symboles s’y cachent. Vous pourrez les découvrir avec les artisans de Dharamsala.

Partir sur les traces des Beatles

Il y aura une certaine émotion à visiter le centre spirituel rénové où ont résidé les Beatles en 1968. L’ashram qui les accueillit est situé à Muni Ki Reti, où les bancs de sable du Gange servent de refuges méditatifs aux sadhus. Leurs journées de médiation auraient donné naissance à de nombreuses chansons rassemblées dans les albums Abbey Road et Let it Be. Les visiteurs d’aujourd’hui pourront visiter les abris de béton couverts de galets du Gange et s’initier à la méditation transcendantale.

Les grands monastères du Ladakh

Le Jammu-et-Cachemire est une région géographiquement mouvementée où alternent plateaux, vallées et massifs escarpés dont fait partie le Ladakh. Ce désert de haute altitude accueillit dès les origines les monastères bouddhistes (gompa). Répartis pour la plupart le long de l’Indus qu’ils surplombent, ils comprennent des temples et la salle d’assemblée en partie supérieure, un village à leurs pieds. Les monastères d’Hemis et Basgo renferment de superbes peintures murales mais c’est à Likir que se trouve la plus importante collection de thankga et d’images du Bouddha. On ne peut qu’être séduit par l’architecture du gompa de Thiksey (XVes.).

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.