04/03/2016

Lorsque le Premier Ministre Pandit Nehru demande à Le Corbusier d’imaginer une nouvelle capitale pour le Pendjab, l’Inde indépendante depuis 1947 a perdu Lahore, ancienne capitale du Bengale, devenue pakistanaise. La création de Chandigarh a donc deux objectifs : panser les plaies de la partition et donner de la jeune république fédérale une image moderne et apaisée. Si le Premier Ministre indien fait appel à l’architecture moderne, c’est aussi dans le but de former une génération d’Indiens à l’ingénierie, l’urbanisme et l’architecture, à une nouvelle façon de vivre. Pari en partie réussi puisque 97 % des habitants sont alphabétisés et que la ville dispose de prestigieux enseignements supérieurs, d’une école d’architecture et d’unités de recherches renommés.

Nehru a pour la construction de Chandigarh, mandaté les architectes américains Albert Mayer et Matthew Nowicki qui en tracent les principes, mais les bâtiments sont de Le Corbusier. Ce dernier au faîte de sa gloire est l’un des architectes phares de la reconstruction de la France de l’après-guerre. Il est en train d’achever la Cité radieuse à Marseille. Il trouvera ici un vaste terrain d’expression qu’il est de bon ton de renier au XXIe siècle.

En effet, qu’est devenue cette utopie ? Selon un plan rigoureux, la ville est divisée en secteurs de taille égale qu’il est impossible d’adapter aux besoins d’une population dense. De manière ironique, ils sont numérotés de 1 à 60 mais ne cherchez pas le 13 puisqu’il porte malheur selon la version occidentale ! L’architecture brutaliste des bâtiments les plus emblématiques comme le Secrétariat général est inadaptée au confort du XXIsiècle, leur délabrement est patent. Ils s’affirment pourtant dans l’histoire de l’architecture comme un patrimoine mondial et dans l’histoire de l’Inde comme l’entrée dans la modernité.

Le plus Comptoir des Voyages

Rallier Chandigarh en train depuis Delhi.

Nous on adore

L’austère sérénité de bâtiments conçus par Le Corbusier coexistant avec la frénésie indienne

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.