À goûter, siroter…

19/02/2016

à boire…

Softs : Eau en bouteille capsulée uniquement (marques Himalayan ou Pondichéry). En cas d’impossibilité, de l’eau bouillie 30 minutes puis filtrée. Additionnée de gingembre frais râpé et de jus de citron, l’eau devient un ginger water, aussi désaltérant que tonifiant. Vous trouverez en Inde les marques de soda internationales, même si le pays est le plus faible consommateur de soda au monde avec seulement 6 bouteilles par an et par habitant. Préférez les jus de fruits frais ou un jus de canne à sucre, pressée devant vous par un marchand ambulant. Très efficace pour éteindre le feu des épices, le lassi peut se boire sucré (sweet), salé (salty) ou aromatisé aux fruits.
Boissons chaudes : Le thé (tchaï) est la boisson nationale. Précisez black tea si vous le buvez nature. Par défaut, il vous sera servi avec du lait ou dans sa version masala (bouilli avec du lait et un mélange d’épices : cardamome, cannelle, gingembre…). Le badam milk se compose de lait d’amande, de safran et d’une pointe de sucre. Il se consomme froid ou chaud.
Boissons alcoolisées : La consommation d'alcool est interdite dans certaines villes saintes (Rishikesh) ou lors de certaines fêtes religieuses (dry day). Les bières indiennes – dont les principales marques sont Kingfisher, Cobra et Namaste – ne sont pas mauvaises mais vendues en bouteille de 65 cl. Au Ladakh, on fabrique une bière artisanale à base d'orge fermentée appelée chang.

à manger…

Les pains : Une grande variété de pains accompagne les repas indiens, et l’on peut les répartir en deux grandes familles selon qu’ils sont cuits dans un four appelé tandoor comme le nan ou sur un tawa, une plaque de fonte, comme le chapati et le paratha. Le cheese nan, fourré d’une célèbre spécialité tartinable à base de fromages fondus, est délicieux mais n’est pas un authentique pain indien.
Les plats : Les végétariens vivent en Inde une espèce de félicité ! Alors qu’en Europe, trouver un plat sans viande relève de la prouesse, ici, tout au contraire, les plats les plus communs sont végétariens. Que l’on songe au dhal de lentilles et aux multiples variétés de plats à base de riz et de légumes (thali), les samoussas frits et épicés consommés dans les dhaba en Inde du Nord. Les Sikhs ont développé une gastronomie spécifique, le Guru Granth Sahib enseignant qu’il est néfaste de participer à la mise à mort d’un animal. Le Rajasthan apprécie les tandoori pour les préparations de viande (avec une préférence pour le poulet et le mouton). C’est l’une des cuisines les plus épicées de l’Inde.
Les desserts : La plupart des desserts sont à base de lait bouilli et caillé. Très sucrés, ils intègrent des noix et des fruits. Le gulab jamun est une boulette de lait épaissi, trempée dans un sirop.

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.