Lexique de survie dans l'Est canadien

16/11/2013

AU MINIMUM

- Si vous avez une panne de char (voiture), n’allez pas chez le dépanneur, c’est l’épicier du coin (le "dep" des anglophones où l’on peut aussi trouver des cartes téléphoniques). Mais c’est peut-être juste une panne d’essence parce que vous avez trop pesé sur la suce (ou le piton). Il vous faudra peut-être faire du pouce pour chercher de l’aide pour vous faire touer ou towigner (prononcer to-é ou to-oué) avec le towing (la remorqueuse), francisations de l’anglais "to tow" (remorquer). On espère que le réparateur aura du spare (des pièces de rechange en stock). Prononcez "spère" car c’est encore de l’anglais. On a déjà parlé de pneu à la rubrique conduite, mais rubber, qui signifie caoutchouc en anglais, s’il désigne un pneu dans la région de Saguenay-Lac-St-Jean, désigne aussi des bottes de caoutchouc et…des préservatifs !

- "Sacres" ou jurons : La plupart des jurons au Québec trouvent leur origine dans les termes catholiques et ont donc souvent une connotation blasphématoire. Comme en France, il existe des versions déformées, visant à adoucir chaque expression. Précédés d’un "en", l’ensemble signifie beaucoup, énormément… Les jurons français sont davantage utilisés par les plus jeunes générations. Il est difficile pour un Français de souche de les utiliser à bon escient et avec la bonne intonation...

- Câlice, câline, câlik. En dérive s'en câlisser, (s'en ficher royalement)
- Calvaire
- Ciboire, cibole
- Crisse  (Christ, Crime). Autre manière de qualifier vulgairement le je-m'en-foutisme. Le verbe crisser a de multiples utilisations.
- Maudit, mautadit, atténué en maudzeusse
- Hostie, esti
- Sacrament (sacrement). En dérive le verbe sacrer, voisin de crisser et câlisser.
- Seigneur, simonaque
- Tabarnak (Tabernacle), atténué en tarbarnouche ou tabarouète
- Torrieu : abréviation de Tort à Dieu

BRAVO !

Evitez de dire à un Québécois que sa femme est une bonne danseuse, c’est ici le nom employé pour désigner une strip-teaseuse. Evitez aussi de lui dire que vous embrassez ses gosses, qui désignent aussi au Québec les bijoux de famille… Il est amusant de noter que gosser désigne la sculpture d’un bout de bois avec un couteau d’où les sens figurés, bricoler, bidouiller, tripoter mais aussi énerver (un gossage étant une prise de tête). Gosser sur son clavier d’ordinateur est un synonyme de taponner (pianoter en France).

ÉPATEZ VOS AMIS

- Pour motiver les ados avachis sur le canapé à vedger devant la télé à regarder un téléroman ou taponant leur tablette (au fait au Québec, ça n’est pas un appareil électronique mais une bière chambrée), dites leur qu’ils ont l’air de patates de sofa (traduit direct de l'anglais "Couch Potatoe"). Ou qu’ils sont assis sur leur steak. A l’inverse d’Attila, c’est rester assis à ne rien faire. Ils se sentiront mieux après un peu d’aventure en plein air, quitte à sentir l'esprit d'équipe ou le swing

- A propos de patates : des patates pilées sont des pommes de terre écrasées à la fourchette (mashed potatoes). Cela ressemble à de la purée mais là les pommes de terre ne sont pas moulinées comme en France. Sinon, le tubercule est mis à toutes les sauces : être dans les patates, c’est être à côté de la plaque. Faire patate, c’est faire un flop…

Retour haut
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus, cliquez ici.