Les chutes du Niagara

14/11/2013

Bien sûr les chutes sont en ville (deux villes jumelles bien distinctes), bien sûr il y a foule, mais le spectacle reste réellement grandiose ! L’américaine Goat Island sépare joliment les American Falls du chaudron des Horseshoe Falls canadiennes. Les barrages ont ralenti le courant et l’érosion, mais le grondement des eaux se fracassant 52 mètres plus bas et le nuage de vapeur d’eau vaporisé restent un opéra dantesque.

Faites la balade à bord du Maid of the Mist de juin à octobre, comme Marilyn dans Niagara ou offrez-vous l’accès au tunnel panoramique. Avouons-le, sur la rive américaine paysagée par Olmsted (qui a aussi relooké Central Park à New York), on approche les chutes de bien plus près. On échappe aussi à l’urbanisme outrancier et à la fête foraine niaiseuse de la rive canadienne.

A la Grotte des Vents, on vit un grand moment d’extase humide, appuyé à la rambarde de l’"Hurricane Deck" tel un capitaine en pleine tempête… Même si sandales en caoutchouc et capes de pluie sont fournis, on en sort trempé ! Les belvédères le long des rapides en amont permettent de faire corps avec les chutes mais, pour des émotions fortes, on s’offre la balade dans les rapides en aval à bord des Whirlpool Jetboats pilotés par des mains expertes !

On peut aller dîner ou dormir, loin de la foule, dans l’ambiance rétro du joli village victorien de Niagara-on-the-Lake côté canadien ou à Lewiston son pendant américain. Près du village, le Old Fort Niagara érigé par les Français au 17e siècle veille toujours au débouché du lac Ontario, où des reconstitutions sont animées par des figurants costumés. Des deux côtés de la frontière, la campagne est couverte de vignes. Les blancs et vins de glace sont la spécialité des chais locaux.

A savourer de préférence en hiver, quand les chutes se drapent de glace tandis que le givre sublime les branches des arbres et les réverbères. Moment rare sorti d’un rêve ou d’un conte de fées. 

Le plus Comptoir des Voyages

Le survol en hélicoptère, l’hébergement au choix, côté canadien ou américain.

Nous on adore

En été, arpenter les pontons en bois plantés au pied des American Falls, de quoi prendre sa douche à son rythme contrairement au Maid of the Mist. En hiver, admirer les chutes prises en partie par les glaces.

Retour haut