Nos coups de cœur du Nord

26/05/2016

Peniche 

L’un des plus importants ports de pêche du Portugal, Peniche, du bout de son isthme surprenant, a conservé son âme de (grand) village de pêcheurs, comme en témoignent les rues paisibles cachées derrière son imposante citadelle. Le retour des bateaux de pêche est à voir, et les restaurants près de son port à visiter (prenez une langouste à l’étouffée ou la caldeirada). Au bout de l’isthme, un promontoire rocheux abrupt forme le cabo Carvoeiro, qu’on peut dépasser via une route côtière ciselée autour du phare de Remédios. La réserve marine (la seule du Portugal) de la remarquable ilha da Berlanga grande, est accessible en une trentaine de minutes en bateau. Les surfeurs pousseront jusqu’à l’inattendue plage Baleal et plus encore vers la bien-nommée Supertubos.

 

Parc national de Penada-Gerês 

Le Parc national de Peneda-Gerês, seul parc de ce statut au Portugal, se situe dans le Minho, emblématique province du Nord portugais, à quelque 100 km de Porto, le long de la frontière avec la Galice. Il est même transfrontalier et s’est depuis 1997 associé avec le parc espagnol de la Serra do Xurés. Il mêle en fait plusieurs serras (chaîne de montagnes), dont la serra da Peneda, à l’extrême nord, dans laquelle on peut, en voiture, croiser le sanctuaire homonyme ainsi que des greniers à grain en granit. Dans la serra do Gerês, plus réputée, on peut privilégier les sentiers de randonnée ou les belvédères, comme à Pedra Bela, Junceda ou entre Campo do Gerês et Portela do Homem.

 

Guimarães

« Ici est né le Portugal », a beau jeu d’avoir écrit la municipalité sur les anciennes murailles de la ville. Guimarães, située entre Porto et Braga, est en effet la première capitale du pays, avant Coimbra puis Lisbonne, et son centre historique, même dynamique et moderne, dégage un je-ne-sais-quoi de médiéval. On déambule dans un large espace piéton, mélange de calçada portuguesa, ces pavés arrimés au sol à la force des bras et des marteaux des calceteiros, et de dalles plus classiques. Tout concoure en fait à cette atmosphère : les arcades et le couvent du Xe siècle du Largo da Oliveira, les maisons basses à encorbellement de la praça de São Tiago, la muraille proche du central Largo do Toural, le château et son donjon veillant sur la ville, au-dessus du palais des ducs de Bragance…

 

Aveiro

Le cœur historique d’Aveiro, capitale de district et troisième centre industriel du pays, est caractéristique : maisons aux rayures colorées, ruelles entremêlées à des canaux sur lesquels naviguent les moliceiros, ces barques permettant le ramassage du goémon et dont la forme ajoute à l’immédiate envie d’un clin d’œil à Venise. La flânerie s’impose donc, notamment entre la praça Humberto Delgado et le marché aux poissons, où il est bon de se restaurer, avant, pourquoi pas, une visite à l’Antigo Convento de Jesus. Sortir de la ville pour découvrir la ria de Aveiro, pourquoi pas en bateau : au programme, villages de pêcheurs, porcelaine de Vista Alegre, et dédale d’îlots, de dunes et de cordons de terres.

Retour haut